NOUVELLES

Journée sanglante à Bagdad

27/05/2013 02:14 EDT | Actualisé 26/07/2013 05:12 EDT

Une série d'attentats visant les quartiers majoritairement chiites de Bagdad a fait des dizaines de morts et blessés lundi en Irak, où l'on dénombre déjà près de 1000 morts en deux mois.

Les responsables des services médicaux et de sécurité estiment à une soixantaine de morts et près de 200 blessés les attentats de lundi, mais d'autres sources évaluent ce bilan à la hausse, faisant état de plus de 70 morts.

Au moins 11 quartiers de la capitale irakienne ont été touchés presque simultanément par 19 attaques. L'une des attaques s'est produite quand deux explosions ont frappé un marché en plein air du quartier chiite d'Al-Maalif, faisant six morts et 12 blessés, selon deux policiers.

Peu avant, une autre voiture piégée avait explosé dans la rue commerciale Sadoun, dans le centre de Bagdad. Parmi les blessés figurent quatre policiers qui se trouvaient à un poste de contrôle à proximité. 

Les neuf autres attentats reprennent le scénario de la voiture piégée, qui a fait des blessés et des morts à chacune des explosions. 

Les tensions interconfessionnelles pourraient bien être la cause de ces multiples attentats à la voiture piégée. Même si aucun groupe n'a encore revendiqué ces violences, les regards sont tournés vers un groupe sunnite lié d'Al-Qaïda, l'État islamique irakien. Ce groupe est l'auteur de nombreuses séries d'attentats coordonnées qui ont eu lieu récemment. 

Les sunnites manifestent de plus en plus leur mécontentement devant un gouvernement majoritairement chiite, alors qu'ils disent être victimes de discrimination de la part des autorités.  

Malgré l'intensité des attentats, le nombre de victimes a baissé en intensité depuis le pic atteint dans les années 2006-2007, lorsqu'elles faisaient plus d'un millier de morts.

PLUS:rc