BIEN-ÊTRE

Épilation: On choisit le laser ou la lumière pulsée (IPL)?

27/05/2013 10:37 EDT | Actualisé 27/05/2013 11:06 EDT
Getty Images
Legs

Grâce aux innovations technologiques et à la démocratisation des soins, l’épilation dite « permanente » est maintenant bel et bien entrée dans nos mœurs. La plupart d’entre nous, femmes ou hommes, ne craignent plus de faire appel aux bienfaits de la science pour se débarrasser, une fois pour toutes, des poils.

Aujourd’hui, la question que l’on se pose n’est plus tant « devrais-je? » mais plutôt « où devrais-je? ». En effet, le consommateur est livré à une telle surenchère d’offres et d’allégations de part et d'autre qu’il est bien difficile de faire un choix éclairé entre les deux principales méthodes d’épilation durable: le laser ou la lumière intense pulsée. Epiderma nous éclaire sur les deux options.

Le principe de l’épilation longue durée

En un premier temps, l’énergie lumineuse est captée par la mélanine (qui pigmente le poil) contenue dans le bulge (une des deux structures, avec la matrice, responsables de la repousse du poil) lorsque le poil est en phase de croissance dite anagène. La lumière est ensuite convertie en chaleur pour éliminer le follicule pileux sans causer de lésion à la peau.

L’épilation par laser

L’action du laser se fait par « photothermolyse sélective ». Comme le nom le suggère, cette méthode fait appel à une technologie de haute précision. En effet, l’appareil laser est un dispositif qui amplifie la lumière et la fait converger en un étroit faisceau optique cohérent1. Il transmet des rayons monochromatiques, c’est-à-dire de longueur d’onde unique, dans lesquels toutes les particules se déplacent dans la même direction (p. ex. un laser diode émet un rayonnement précis de 810 nm). L’effet de ces faisceaux est donc stable et mesuré, l'énergie étant toujours la même. L’embout utilisé est petit et cible le poil avec précision. Mesurant entre 9 mm et 18 mm de diamètre, il traite la zone de façon homogène. L’appareil procure l’ergonomie, la puissance et la profondeur cutanée nécessaires pour une épilation permanente efficace. La sécurité de l’épilation par laser est également éprouvée2, d’une part par sa précision d’utilisation, mais aussi parce que les lasers sont généralement équipés, à même la pièce à main, d’efficaces systèmes intégrés de refroidissement cutané à température contrôlée, ce qui évite ou réduit largement les risques de brûlure. Certains lasers diodes, par exemple, sont munis d’une pièce à main à embout de saphir qui refroidit la peau à 4o C.

Étant la méthode d’épilation définitive de choix en Amérique du Nord depuis près de 20 ans, le laser a fait ses preuves3. Datant des années 1970, cette technologie a été expérimentée dans le domaine médical longtemps avant qu’elle ne migre en 1995 vers des applications esthétiques. Plusieurs études4 démontrent que les résultats obtenus par le laser dans le domaine de l’épilation sont plus concluants que ceux de la LIP. Rappelons que les lasers de dernière génération ont été conçus expressément pour l'épilation et que les appareils de première qualité, comme le Light Sheer, se démarquent par leur efficacité remarquable. Il faut aussi savoir qu'il y a beaucoup moins de mauvais lasers qu'il n'y a de mauvaises lampes à LIP sur le marché.

L’épilation par laser offre également l’avantage exclusif de pouvoir traiter des peaux de tous types, y compris les peaux mates et noires5. Certains lasers (p. ex. le laser Nd-YAG) ont été expressément développés à cette fin, tandis que d’autres ont raffiné leurs paramètres de calibrage de façon à élargir la gamme de types de peaux susceptibles d’être traitées. De plus, il faut savoir que le laser vise non seulement la destruction du bulge du poil (réservoir de cellules germinatives), mais aussi celle du bulbe pileux (partie du follicule situé au plus profond du derme). Le laser fait « exploser » le poil, du bulbe jusqu'au bulge, ce qui est rarement le cas avec la lampe LIP car plusieurs des appareils LIP sur le marché sont d'une qualité inadéquate.

L’épilation par lumière intense pulsée (LIP/IPL)

Cette méthode est de plus en plus populaire, notamment depuis 1997, car elle est commercialisée comme étant rapide et les traitements sont offerts à des coûts qui semblent fort alléchants. Qu’en est-il vraiment?

Dans la plupart des cas, la différence de prix s’explique, à la base, par la différence de coût de l’appareil. Contrairement à la croyance populaire, l’appareil qu’utilise la méthode LIP n’est pas un laser. Il s’agit d’une lampe xénon (dite « flash ») qui représente un investissement de quelque 15 000 $ par rapport à 85 000 $ pour un laser, si l’on compare les modèles les moins chers. Voilà pour le côté mercantile. Considérons maintenant son fonctionnement : la lumière intense pulsée se base sur des principes physiques et technologiques différents. Contrairement au laser, la LIP émet une lumière polychromatique non cohérente, entre 500 et 1 200 nm; le choix de longueur est obtenu par l’interposition de filtres6. La lampe émet ainsi par impulsions des ondes de longueurs différentes, n’offrant pas, malgré les filtres, la précision du laser. Ces faisceaux lumineux sont appliqués à l’aide d’un gros embout à large spectre qui permet de traiter une surface plus grande, mais sans pouvoir cibler le poil. Chaque séance est donc effectivement plus courte, mais moins efficace.

Il appert que la fréquence des séances nécessaires et la durée totale du traitement pour obtenir des résultats « définitifs » s’avèrent souvent largement supérieures avec la LIP qu’avec le laser7, représentant, somme toute, pas ou peu d’économie réelle. En fait, avec une lampe LIP de qualité exceptionnelle, la différence est d'une ou deux séances de plus qu'avec le laser; par contre, avec la grande majorité des LIP sur le marché, la différence est nettement marquée (on parle de séances beaucoup plus nombreuses).

D’autre part, selon certaines études comparatives8, la LIP présenterait plus de risques de lésions cutanées et de complications et un manque de constance dans les résultats. Il faut savoir que la lampe LIP n'a pas été conçue au départ pour l'épilation, mais pour les soins de photorajeunissement de la peau. Seules les lampes LIP de haute qualité peuvent être considérées comme ayant une certaine efficacité en épilation, et celles-ci sont très rares. L’efficacité de la méthode LIP est aussi particulièrement tributaire de l’entretien de l’appareil, car l’instabilité de la lampe croît avec l’usure et celle-ci doit être remplacée fréquemment (tous les quelques milliers de pulsations)9. De plus, chaque changement exige un réajustement des paramètres de traitement, l’intensité pouvant varier d’une lampe à l’autre.

Un autre facteur à considérer est que la LIP n'est destinée qu’aux peaux blanches au poil foncé. La LIP ne tolérant aucune peau bronzée ni mate ni noire, il faut prévoir de longs mois sans aucune exposition au soleil pour toute la durée du traitement.

Il est vrai que les séances de LIP sont considérablement moins inconfortables que celles du laser, car le rayon pénètre moins profondément dans le derme. La LIP est une technique par ailleurs fort utile pour certaines utilisations, soit pour miniaturiser et éclaircir un poil, par exemple les poils du bras.

Contre-indications

Malgré ce qu’on nous laisse parfois croire, les contre-indications de base sont les mêmes pour l’une et l’autre des méthodes, même si elles peuvent l’être à un degré différent. Les peaux bronzées ou exposées au soleil avant et après le traitement, les poils blancs ou roux pâle (qui demeurent l’apanage de l’électrolyse); la prise de médicaments photosensibilisants; les personnes souffrant de photo-dermatose; les femmes enceintes et les enfants et les zones de peaux tatouées. Les contre-indications spécifiques à la LIP sont toutes peaux mates, foncées ou noires.

Conclusion

Les lasers et la lumière intense pulsée sont des technologies de forte puissance homologuées par Santé Canada pour utilisation à des fins esthétiques. Ces méthodes ne sont pas sans risques pour la peau et peuvent à l’occasion entraîner des effets indésirables. Même s’ils sont pour la plupart mineurs et transitoires, ils peuvent dans certains cas s’avérer graves. La meilleure recommandation demeure de toujours s’informer du type d’appareil utilisé, de sa qualité, du résultat auquel vous pouvez vous attendre, de la formation du personnel technique ainsi que de l’encadrement médical du protocole de traitement. Votre type de peau déterminera peut-être de prime abord la méthode à privilégier. Une consultation personnalisée au préalable est nécessaire.

Quand il s’agit de votre corps et de votre santé, un choix dicté par le portefeuille est d’emblée un mauvais choix.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les jambes des stars