Huffpost Canada Quebec qc

Les Bruins envoient les Rangers en vacances avec une victoire de 3-1

Publication: Mis à jour:
BRUINS RANGERS
PC

BOSTON - Tuukka Rask a repoussé 28 tirs, Gregory Campbell a inscrit deux buts et les Bruins de Boston ont éliminé les Rangers de New York en cinq matchs en vertu d'une victoire de 3-1, samedi.

Les Bruins affronteront les Penguins de Pittsburgh en finale de l'association de l'Est.

«Nous avons joué avec le feu en première ronde et nous avons failli nous brûler, a dit Julien. Nous savions que nous ne pouvions pas baisser notre garde contre New York. Si on l'avait fait, on aurait eu des problèmes.»

La recrue Torey Krug a marqué son quatrième but des séries pour Boston, qui atteint le troisième tour pour la deuxième fois depuis 1992. La dernière fois, c'était en 2011 quand ils ont mis la main sur la sixième Coupe Stanley de leur histoire.

Dan Girardi a donné la réplique et Henrik Lundqvist a réalisé 29 arrêts pour les Rangers, qui se sont inclinés en finale de l'Est l'an dernier face aux Devils du New Jersey.

Campbell a brisé l'égalité de 1-1 en deuxième période, avant de confirmer la victoire des siens avec un but dans un filet désert avec 51 secondes à faire au match.

Les Rangers accusaient un retard de 0-3 dans la série avant de remporter le quatrième match, jeudi, pour éviter le balayage. Ils ont pris les devants tôt dans le match samedi, mais ils n'ont pu forcer la tenue d'un sixième match à New York.

«Nous nous sommes battus pour prolonger la série. Nous avons eu de bonnes chances d'égaler la marque, a expliqué l'entraîneur des Rangers, John Tortorella. Ils ont été meilleurs. Ils méritent la victoire.»

Girardi a ouvert la marque en avantage numérique avec un peu plus de 10 minutes de disputées dans la rencontre. Les Bruins ont répliqué au cours d'une supériorité numérique à 3:48 de la deuxième période quand Krug a accepté la passe de Tyler Séguin pour déjouer Lundqvist.

«Je m'attendais à plus de notre part, j'espérais en voir plus, a dit Lundqvist. Je me sens impuissant et déçu. Des fois, on n'a pas l'équipe pour se rendre aussi loin en séries, donc on travaille fort. Cette année, nous avions une bonne équipe, mais nous n'avons pas tout donné à quelques occasions.»

Dix minutes plus tard, Daniel Paille a envoyé la rondelle au filet et Campbell s'en est emparée pour donner les devants aux Bruins qui n'ont plus jamais regardé derrière.

«Nous voulions mettre fin à la série pour plusieurs raisons. On veut reposer nos joueurs qui ont quand même disputé sept matchs contre Toronto», a affirmé Julien.