NOUVELLES

Droits des gais: des dizaines militants sont arrêtés à Moscou

25/05/2013 10:58 EDT | Actualisé 25/07/2013 05:12 EDT
AFP

MOSCOU - Des échauffourées ont éclaté entre militants pour les droits des homosexuels et opposants, à Moscou, samedi, dans un rassemblement non autorisé par le Kremlin, tandis que l'imposante présence policière déployée à Kiev a permis d'empêcher tout affrontement, lors du tout premier défilé de la fierté gaie à être jamais tenue en Ukraine.

En Russie, la police a indiqué avoir procédé à l'arrestation d'au moins 30 orthodoxes et militants des droits des homosexuels, à Moscou. Les manifestants ont tenté de dérouler une banderole dénonçant la loi anti-gai du Kremlin devant la Chambre basse du Parlement, mais ont été attaqués par des croyants armés d'icônes et de croix.

En janvier, la Douma a voté en faveur d'un projet de loi qui prévoit imposer une amende allant jusqu'à 16 000 $ pour tout événement public et diffusion d'informations concernant la communauté des gais et lesbiennes auprès de mineurs.

Le projet de loi, qui doit encore être soumis à une approbation finale, fait partie d'une démarche plus large visant à promouvoir les valeurs russes traditionnelles, en opposition au libéralisme occidental qui aurait, selon l'Église orthodoxe et le Kremlin, encouragé la corruption de la jeunesse, en plus de contribuer à une vague d'opposition contre le président Vladimir Poutine.

À Kiev, entre 50 et 100 militants pour la défense des droits des gais ont tenu la toute première marche de la fierté gaie. Ils ont circulé avec des affiches indiquant que «l'homosexualité n'est pas une maladie» et que «les droits humains sont ma fierté».

Les autorités ukrainiennes avaient eu gain de cause jeudi devant un tribunal pour interdire aux manifestants de circuler jusque dans le centre de Kiev, soutenant qu'ils perturberaient les célébrations annuelles pour la fête de la ville. Les manifestants ont accepté de tenir leur défilé dans une autre zone, et des centaines de policiers ont été déployés sur place pour empêcher tout débordement avec les opposants.

L'an dernier, la communauté gaie et lesbienne d'Ukraine avait annulé à la toute dernière minute son défilé, alors que des skinheads s'étaient regroupés autour du lieu de départ prévu pour la marche. Deux militants bien connus de la communauté avaient été sauvagement battus par des radicaux dans les semaines subséquentes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pays qui ont dit oui