NOUVELLES

Une victoire pour d'ex-étudiants d'un collège de Gatineau touchés par une fraude

24/05/2013 06:52 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT

La centaine d'étudiants floués en 2007 par le collège informatique privé Night Hawk à Gatineau recevront de l'aide de Québec. Le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, a annoncé jeudi qu'il gelait, à partir du 1er juin, les intérêts sur les dettes de prêts et bourses de ces étudiants.

Revenu Québec cessera par ailleurs les retenues à la source sur les versements de TPS et les remboursements d'impôt de ces personnes. Les étudiants pourront aussi être de nouveau admissibles aux programmes de prêts et bourses.

La mesure est temporaire. Le ministre Duchesne soutient que le gouvernement souhaite aller encore plus loin en allant jusqu'à rembourser les étudiants floués, mais veut d'abord enquêter sur cette histoire.

Une centaine d'étudiants s'étaient inscrits à ce collège privé en 2006 qui, moins d'un an plus tard, a été fermé par le ministère de l'Éducation, annulant de même coup la valeur des diplômes.

Au début du mois de mai, le directeur du collège Night Hawks, Mark Cohen, a plaidé coupable à des accusations de fraude de 850 000 $. Le prononcé de la sentence est prévu pour le 12 septembre.

Rappel des faits

En 2006, des étudiants ont été attirés au collège Night Hawk par un homme qui effectuait du recrutement. En un an, ils devaient obtenir une attestation d'études collégiales reconnue par le ministère de l'Éducation du Québec. Les frais de scolarité s'élevaient à 16 500 $. Les étudiants avaient obtenu des prêts et bourses du ministère pour payer leurs études.

Au cours de l'année scolaire 2006-2007, les étudiants se sont inquiétés de la piètre qualité de la formation et de la gestion douteuse. Les étudiants ont alors porté plainte au ministère de l'Éducation du Québec. Le 30 juin 2007, le ministère a fermé le collège.

PLUS:rc