C'est une partie du corps de la femme incroyablement compliquée et pleine de surprises. Découvrez-en quelques aspects inattendus ci-dessous :

1. En pleine excitation, les parties intimes masculines et féminines se comportent de la même façon

Vous savez que le clitoris, ce petit "bouton du bonheur", prend l'aspect, comment dire, d'un bouton mais vous ne saviez peut-être pas que les petites lèvres contiennent aussi des tissus érectiles qui se raidissent légèrement quand les choses sérieuses commencent. Cela s'explique par le fait que lorsque vous étiez à l'état de foetus, vous aviez les deux organes reproducteurs. "Au départ, nous avons tous les mêmes tissus dans cette zone", explique Shelly Holmstrom, médecin et professeur en gynécologie à l'université de South Florida, aux États-Unis.

2. Même les plus dociles d'entre nous ont un point commun avec les requins

Le liquide qui permet de lubrifier le vagin et l'huile de foie de requin contiennent tous deux du squalène. Ce composé organique est parfois même utilisé dans les crèmes hydratantes où il sert d'émollient.

3. Les lubrifiants à base de silicone: pour vous oui, pour vos sex toys non

Lauren Streicher, médecin à Chicago, recommande davantage les lubrifiants à base de silicone que ceux à base d'eau car ils offrent une sensation plus naturelle, durent plus longtemps et ne contiennent généralement pas de propylène glycol (qui peut être irritant). Cependant, le lubrifiant à base de silicone peut endommager vibromasseurs et autres sex toys aussi composés de silicone. Donc à fuir pour les jouets intimes.

4. Le sang menstruel pourrait sauver des vies

Pendant des années, les scientifiques ont essayé de trouver une utilisation médicale au sang menstruel, qui contient des cellules souches capables de se régénérer. Une étude se penche actuellement sur la possibilité de s'en servir pour venir en aide aux personnes souffrant d'insuffisance cardiaque.

5. Se raser ou s'épiler le maillot peut causer des mini traumatismes, même si c'est indolore

Retirer les poils entraîne de petites coupures et abrasions qui peuvent permettre aux bactéries de se faufiler sous la peau et générer ainsi des infections, explique le docteur Susan Taylor, dermatologue à Philadelphie. C'est d'autant plus le cas pour l'épilation intégrale qui peut augmenter le risque d'infection par un virus de la famille des pox, le molluscum contagiosum, d'après une étude publiée dans la revue scientifique Sexually Transmitted Infections. Évitez donc de partager votre rasoir et patientez un ou deux jours après une épilation avant tout contact sexuel (un peu plus si vous pouvez observer de petites bosses ou de petites blessures).

6. Les rapports sexuels peuvent aussi causer des mini traumatismes, même s'ils se passent très bien

Une relation sexuelle classique, agréable, peut entraîner de petites égratignures ou déchirements internes, affirme le docteur Holmstrom. "Malheureusement pour nous, cela explique pourquoi les femmes ont beaucoup plus de chances d'attraper des MST que les hommes hétérosexuels". Bien qu'ils ne soient pas efficaces à 100% (pour les infections comme l'herpès ou les verrues génitales, par exemple), les préservatifs restent la meilleure protection contre ces maladies (en dehors de l'abstinence, bien évidemment).

7. Transpirer dans cette zone-là est normal et nécessaire

Juste en dessous des lèvres et du clitoris se trouvent des centaines de glandes minuscules qui secrètent un lubrifiant et de la sueur, explique le docteur Holmstrom. Cela sert à protéger vos parties intimes contre les frottements et la surchauffe.

8. Les sécrétions vaginales quotidiennes sont normales chez la femme pré-ménopausée

Le vagin peut produire l'équivalent d'une cuillère à café de sécrétions vaginales au cours de la journée, souvent blanches ou transparentes et inodores. Juste avant l'ovulation, ces sécrétions deviennent en général plus importantes, plus liquides et élastiques. Si cela vous dérange, vous pouvez utiliser une serviette hygiénique (consultez un médecin si vous constatez quelque chose d'inhabituel).

9. Les poils et les cheveux sont généralement de la même couleur mais ne peuvent pas atteindre la même longueur

Les phases de croissance des poils pubiens sont bien plus courtes que celles des cheveux. "Ils ne sont pas programmés pour être aussi longs", assure le docteur Taylor. Et même si c'était le cas, les frottements avec les sous-vêtements entraîneraient pas mal de casse.

10. Tout comme les pétales ont des tailles très différentes…

...les petites lèvres peuvent mesurer entre deux et six centimètres, d'après une célèbre étude du début du 20ème siècle publiée dans la revue scientifique American Gynecology. La plupart des gynécologues vous diront d'ailleurs qu'il n'y a pas de raison médicale, esthétique ou hygiénique d'être complexée. Vraiment aucune raison.


Loading Slideshow...
  • La vaginite

    Il s'agit d'une inflammation du vagin. Souvent causée par l'introduction d'un corps étranger comme un tampon, des savons parfumés, un préservatif... Il en résulte des démangeaisons, une mauvaise odeur et parfois des pertes jaunes ou vertes. Si cela vous arrive, foncez chez votre médecin.

  • Les infections à levure

    Les infections vaginales sont causées par un champignon, le candida. Les symptômes? Ça gratte, ça démange, et les pertes ressemblent à du fromage cottage... Et parfois ça fait mal lors des rapports sexuels. Le traitement consiste en une pilule achetée sans prescription à la pharmacie, ou encore en une sorte de suppositoire.

  • Les allergies au sperme

    Ça existe! Le traitement: utilisez des préservatifs durant les rapports sexuels.

  • Une infection bactérienne

    Une infection de ce type est le résultat d'un déséquilibre de la flore bactérienne. À cause de son odeur de poisson pourri et des pertes grises, vous allez la reconnaître tout de suite. Des saignements après les rapports sexuels peuvent apparaître. Pour régler le problème, vous devez prendre des antibiotiques et éviter les douches intempestives.

  • Le vagin atrophique

    Cela arrive quand votre vagin ne produit plus assez d'oestrogènes... et tout devient sec. À savoir: ça n'est pas toujours lié à la ménopause. Un traitement à base d'hormone peut régler le problème.

  • La sécheresse vaginale

    Cela peut arriver à n'importe quel âge... Utilisez un lubrifiant avec les rapports sexuels si cela vous arrive.

  • La vulvodynie

    Ce nom est celui d'une maladie un peu inexpliquée, qui se manifeste par une brûlure sans cause apparente. Les traitements diffèrent selon les femmes.

  • L'eczéma

    Rougeurs, démangeaisons, inflammation... Évitez les produits allergènes ou agressifs, et faites-vous tester pour les allergies.

  • La folliculite

    Attention de ne pas trop utiliser le rasoir, qui cause des folliculites, à savoir des poils incarnés qui deviennent infectés. Si cela vous arrive, préférez l'épilation au rasoir.

  • Comment le vagin s'auto-nettoie

    Voyez la vidéo (en anglais).