POLITIQUE

Sénat: l'enquête sur Wright aura ses limites, affirme la commissaire à l'éthique

24/05/2013 06:51 EDT | Actualisé 24/05/2013 06:51 EDT
CP

OTTAWA _ Au moment où la commissaire fédérale à l'éthique se prépare à examiner la controverse entourant l'ex-bras droit de Stephen Harper, Mary Dawson rappelle aux Canadiens que les pouvoirs d'enquête de son bureau sont limités.

La commissaire cherche à savoir si Nigel Wright, l'ancien chef de cabinet de M. Harper, a violé la Loi sur les conflits d'intérêts lorsqu'il a versé plus de 90 000 $ au sénateur Mike Duffy pour rembourser ses dépenses de logement.

Le gouvernement conservateur a maintes fois décrit l'enquête du commissariat comme étant un geste visant à tirer au clair une situation provoquant la colère de la population.

Dans une entrevue avec La Presse Canadienne, Mme Dawson dit qu'elle ne peut s'exprimer spécifiquement sur cette enquête, puisque les démarches de son bureau sont confidentielles.

Elle souligne toutefois que dans tous les cas de possibles violations éthiques, son bureau doit déterminer si une personne a bel et bien contrevenu à la loi, et non pas seulement s'il y a apparence de violation.

M. Wright n'est d'ailleurs pas inconnu de la commissaire; son bureau a été impliqué dans la mise sur pied des normes à respecter pour qu'il puisse travailler comme chef de cabinet du premier ministre, après qu'il eut quitté le secteur privé. Le commissariat a également enquêté sur lui, le blanchissant ultimement des allégations selon lesquelles il aurait utilisé sa position influente pour favoriser les intérêts personnels d'amis.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper