NOUVELLES

Québec confirme le prolongement de l'autoroute 19

24/05/2013 05:47 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT

Le ministre des Transports du Québec, Sylvain Gaudrault, a présenté vendredi le projet de parachèvement de l'aurotoute 19, à Laval, qui est déposé au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), comme Radio-Canada l'avait révélé jeudi.

Il s'agira d'une autoroute à quatre voies avec une voie réservée au transport en commun dans chaque direction jusqu'à Bois-des-Filion.

Le projet comprend les éléments suivants : 

  • La construction d'un nouveau pont à l'est du pont Athanase-David pour permettre l'aménagement des voies réservées;
  • Des bretelles d'accès exclusives aux autobus à la hauteur du boulevard Adolphe-Chapleau;
  • Des bretelles d'accès exclusives aux autobus à l'échangeur Saint-Martin Est;
  • De meilleurs accès au stationnement incitatif de 690 places à l'angle de la future autoroute 19 et de l'autoroute 640;
  • L'aménagement d'un stationnement incitatif de 280 places dans le secteur de Côte-Terrebonne.

Le ministre Gaudrault estime que les premiers travaux commenceront en 2016. Le gouvernement évalue le coût du projet à entre 350 et 400 millions de dollars.

Selon le Parti libéral du Québec, l'ancien projet du gouvernement libéral était bien ficelé et il aurait pu être réalisé plus tôt et à meilleur coût. « Les voies de transport collectif fusionnaient sur le pont et retournaient en transport collectif à la sortie du pont. Ça évitait la construction d'un pont et des études environnementales qui vont prendre deux, trois, ou quatre ans de plus », selon le député de Chomedey, Guy Ouellet.

Un projet qui traîne depuis des décennies

La première annonce quant à la construction de ce lien routier a été faite dans les années 1960. Mais seule la portion sud du tronçon a été réalisée. Le reste du projet a été suspendu après un moratoire gouvernemental en 1977.

En 2010, le gouvernement Charest avait annoncé la relance du projet qui devait être achevé en 2014. Le budget évoqué était alors de plus de 300 millions de dollars.

Mais en février, Radio-Canada révélait que le gouvernement Marois revoyait le projet de l'ancien gouvernement, affirmant notamment qu'il était mal ficelé.

Une région en forte croissance 

La région concernée par le projet, qui inclut Bois-des-Filions et Terrebonne, a connu une croissance de plus de 10 % entre 2006 et 2011. Selon les chiffres de la Coalition pour le parachèvement de l'autoroute 19, le nombre de véhicules qui empruntent le trajet a triplé depuis l'an 2000.

La construction de cette autoroute et surtout l'aménagement d'une voie réservée aux autobus contribueraient à décongestionner temporairement les routes de la région.

Les autobus de la Rive-Nord pourraient atteindre rapidement les infrastructures de transport sur l'île de Montréal.

PLUS:rc