NOUVELLES

Les jeunes acteurs français convergent vers Cannes dans l'espoir de décrocher un rôle

24/05/2013 12:11 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT

Ils sont jeunes et beaux, et ils rêvent de tapis rouge : en attendant de monter un jour les marches à Cannes, les nouvelles générations d'acteurs convergent au festival pour se faire remarquer.

Et ils n'ont qu'un seul objectif, faire bonne impression auprès de la foule de réalisateurs, d'agents et de « casteurs » rassemblés sur la Croisette.

« Je viens à Cannes chaque année pour établir des contacts, faire des rencontres. C'est assez prolifique, mais pas immédiat : souvent on récolte les fruits quelques mois plus tard », confie la jeune comédienne et mannequin parisienne de 29 ans, Claire Marchesi.

Sur un babillard s'entassent pêle-mêle des dizaines de cartes de jeunes acteurs et de petites annonces posées par les sociétés de production : «  Pour un long métrage, recherchons acteur de 25-30 ans de type latino, malicieux et colérique  », ou bien «  court métrage recherche jeune femme caucasienne pour jouer jeune fille modèle portant les culottes dans son couple  ».

Quand le talent ne suffit pas

« C'est un bon point pour ces acteurs de venir au festival, c'est un métier qui fonctionne beaucoup au réseautage. Le savoir-faire n'est rien sans le " faire-savoir " », explique l'agent Mikaël Caraës, en ajoutant que Guillaume Canet, à ses débuts, venait faire sa promo ici même.

Avec son bureau des jeunes comédiens, le festival aide les jeunes talents du 7e art à « obtenir des invitations pour la montée des marches, les projections des films en compétition et les soirées cannoises » sur les plages ou dans les grands hôtels, explique Laurent Maria, un acteur dans la jeune trentaine.

Rien de tel pour se faire repérer que de participer aux fêtes qui rythment la nuit cannoise pendant le festival.

« J'essaie d'aller aux soirées de la Villa Schweppes, à l'Eden Roc... C'est là que sont les producteurs, les professionnels, les " casteurs " venus du monde entier », assure Claire Marchesi.

Pour la jeune Française, les meilleures occasions se situent hors des frontières de l'Hexagone.

Cette année, l'agent Mikaël Caraës est de son côté à la recherche « plutôt de garçons étrangers, pour diversifier [ses] profils ». Du côté de la France, « la tendance actuelle est au look à la Pierre Niney », le comédien grand et mince qui incarnera prochainement Yves Saint-Laurent au grand écran.

Au cours des dernières années, il a rencontré à Cannes deux acteurs qu'il fait désormais travailler. Une fois le contrat signé avec une nouvelle recrue, « au bout d'un an, si rien ne se passe on se sépare. C'est comme dans un couple », conclut l'agent.

PLUS:rc