NOUVELLES

Un faudeur écope de trois ans de prison

23/05/2013 07:24 EDT | Actualisé 23/07/2013 05:12 EDT

Un fraudeur qui a réussi à détrousser plus de 220 000 $ à un médecin de Baie Saint-Paul a plaidé coupable, mercredi, au palais de justice de Québec. Joseph Donkou a utilisé un stratagème appelé "black money scam" pour piéger trois victimes.

En plus du médecin, des résidents de Laval et Magog ont été fraudés pour un total d'environ 400 000 $. L'homme de 44 ans d'origine camerounaise est condamné à une peine de trois ans et quatre mois de prison. Il était en attente d'un statut de réfugié au Canada.

Pour frauder le médecin de Baie-Saint-Paul, Joseph Donkou avait approché l'homme pour lui acheter sa résidence. Il a fait une offre d'achat de 1,2 million de dollars, le double du prix demandé. Le fraudeur laissait entendre qu'il avait beaucoup d'argent, mais que pour le transférer au Canada, il avait teint ses billets en noir.

Grâce à un soi-disant procédé et des produits chimiques, il disait pouvoir reproduire de l'argent canadien sur ces billets noircis, mais il avait besoin de véritables billets.

La victime a accepté de fournir au fraudeur et au moins un complice plus de 220 000$.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Guillaume Michaud, explique que le médecin a porté plainte après que les fraudeurs aient réclamé toujours plus d'argent. « Ils disaient que ça ne marchait pas et qu'ils avaient besoin de plus d'argent puisque les produits n'étaient pas assez forts. Lorsqu'ils ont demandé un million, la victime a porté plainte aux autorités. On a fait une opération et on a pris les gens sur le fait qui arrivaient avec une valise de faux argent ici à Québec », explique le procureur.

Jospeh Donkou a déjà été déporté des États-Unis après avoir utilisé le même stratagème. Il a même purgé une peine de prison en Grèce pour une affaire similaire.

Le complice de Joseph Donkou reviendra en cour le 7 juin.

PLUS:rc