NOUVELLES

Soldat tué à Londres: une mère de famille raconte avoir défié les agresseurs

23/05/2013 03:07 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT
capture

INTERNATIONAL - Une femme qui a défié les agresseurs suspectés d'avoir tué à coups de couteaux mercredi 22 mai à Londres un soldat britannique, a affirmé qu'elle était intervenue parce qu'elle pensait qu'il valait mieux que "les armes soient pointées sur une seule personne".

La chef scoute Ingrid Loyau-Kennett, âgée de 48 ans, a déclaré que l'un des hommes lui a dit qu'ils voulaient "démarrer une guerre à Londres ce soir" lorsqu'elle leur a demandé pourquoi ils avaient mené l'agression, a-t-elle expliqué au Daily Telegraph qui publie ce témoignage jeudi 23 mai. Elle raconte:

"Je lui ai demandé si c'est lui qui avait fait ça, il m'a répondu que oui, alors que je lui ai demandé pourquoi. Il m'a dit que [le soldat] avait tué des musulmans dans des pays musulmans [...] 'Je l'ai tué parce qu'il a tué des musulmans et j'en ai marre de ceux qui tuent des musulmans en Afghanistan'".

"Maintenant c'est vous contre une multitude de gens"

La mère de deux enfants a accouru après avoir aperçu la victime étendue sur le sol et a tenté de prendre son pouls. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle a remarqué l'arsenal composé notamment de couteaux et d'un revolver. "Il n'était pas drogué, n'était pas alcoolique ou saoul, il était juste ébranlé, bouleversé", a-t-elle raconté à propos d'un des deux hommes, selon le journal.

"J'ai dit 'maintenant c'est vous contre une multitude de gens, vous allez perdre, que voudriez-vous faire ?' et il a répondu 'Je voudrais rester et combattre'". Elle a ensuite approché le second suspect et lui a demandé de donner ses armes. "J'ai pensé que c'était mieux qu'elles soient pointées vers une personne comme moi plutôt que vers quiconque au moment où des enfants commençaient à quitter l'école", a-t-elle confié au Daily Telegraph.

Deux hommes ont tué à l'arme blanche un soldat britannique mercredi dans un quartier du sud-est de Londres affirmant aux témoins de la scène agir "au nom d'Allah" avant d'être blessés par la police, et arrêtés. C'est un "acte barbare qui s'est produit aujourd'hui, une attaque épouvantable (...) manifestement de nature terroriste", a déclaré David Cameron lors d'un point de presse à Paris où il se trouvait pour une visite qu'il a écourtée pour regagner Londres au plus vite. "L'état d'esprit britannique est: ne jamais plier face à ce genre d'attaques. Les terroristes ne gagneront jamais", a-t-il insisté."