NOUVELLES

La Banque TD déclare un bénéfice net de 1,7 G$ au deuxième trimestre

23/05/2013 10:21 EDT | Actualisé 23/07/2013 05:12 EDT
CP

TORONTO - La Banque TD (TSX:TD) a affiché jeudi un bénéfice du deuxième trimestre de plus de 1,7 milliard $ et une croissance dans la plupart de ses secteurs importants, incluant ses principales activités bancaires canadiennes et américaines.

Le bénéfice net d'ensemble de la banque a progressé de deux pour cent par rapport à l'an dernier pour s'établir à 1,723 milliard $, soit 1,78 $ par action, tandis que son bénéfice ajusté s'est chiffré à 1,8 milliard $, ou 1,90 $ par action.

Au même trimestre l'an dernier, la banque avait engrangé un bénéfice de 1,69 milliard $, ou 1,78 $ par action, tandis que le bénéfice ajusté avait été de 1,74 milliard $, ou 1,82 $ par action.

Les revenus ont totalisé six milliards $, en hausse par rapport à ceux de 5,75 milliards $ de l'an dernier.

Même si le bénéfice ajusté du plus récent trimestre a progressé en un an, il s'est avéré légèrement inférieur à la prévision moyenne de 1,91 $ des analystes compilée par Thomson Reuters.

Cependant, l'analyste Michael Goldberg, de Desjardins valeurs mobilières, a estimé que certains détails du rapport allaient probablement s'avérer avantageux pour les investisseurs à plus long terme. Il a notamment évoqué l'acquisition des actifs de cartes de crédit du détaillant Target par les activités bancaires américaines de la TD.

«Même si les résultats de la TD semblent neutre, voire négatifs, au premier coup d'oeil, en y regardant de plus près, l'acquisition du portefeuille de cartes de crédit de Target a obtenu une réaction positive immédiate et elle devrait continuer à avoir un impact favorable sur les résultats, a écrit M. Goldberg.

L'action de la Banque TD a reculé jeudi de 39 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 83,65 $.

Le président et chef de la direction de la banque, Ed Clark, a estimé dans un communiqué que ces résultats trimestriels étaient «solides» et que son équipe de direction était confiance de voir le modèle d'affaires de la banque lui permettre de traverser la période de croissance plus lente et de faibles taux d'intérêt.

«Nous sommes satisfaits de ces résultats étant donné le contexte opérationnel difficile», a déclaré M. Clark.

Le patron de la TD avait profité de l'assemblée annuelle des actionnaires du mois dernier pour avertir qu'il serait plus difficile pour la banque d'atteindre ses objectifs de croissance en raison de la lenteur de la croissance économique.

Entre autres choses, le secteur bancaire canadien doit composer avec un ralentissement du marché de l'habitation et de plus strictes règles d'emprunt, qui peuvent nuire à ses activités hypothécaires.

En outre, l'incertitude des conditions économiques au Canada et aux États-Unis pourrait affecter les prêts et autres services aux entreprises.

Au plus récent trimestre, la Banque TD a augmenté sa provision pour pertes sur créances à 417 millions $, contre 388 millions $ l'an dernier et 385 millions $ au premier trimestre de l'exercice en cours.

Malgré tout, la TD continue à afficher des bénéfices stables ou en hausse dans ses principales activités.

Pour le trimestre clos le 30 avril, le secteur bancaire personnel et commercial canadien de la banque a affiché un bénéfice net de 847 millions $, ou un bénéfice ajusté de 877 millions $ — une hausse de cinq pour cent par rapport au deuxième trimestre de 2012.

Les activités de gestion de patrimoine et d'assurance ont livré un bénéfice net de 364 millions $, soit environ la même chose que l'an dernier.

Les activités bancaires personnelles et commerciales aux États-Unis, essentiellement situées dans les États de l'Est, ont engendré un bénéfice net de 392 millions $ US — une hausse de neuf pour cent comparativement à l'an dernier.

Les services bancaires de gros — les opérations de la banque sur les marchés de capitaux — ont engrangé un bénéfice de 220 millions $, soit 12 pour cent de plus que l'an dernier pour la même période.

«Nous sommes contents des résultats pour le deuxième trimestre et du rendement continu de nos solides entreprises malgré un contexte difficile pour les transactions», a affirmé le chef de groupe des services bancaires de gros, Bob Dorrance.

«Nous sommes encouragés par le rétablissement graduel des marchés financiers et nous prévoyons tirer profit du regain d'activité sur le marché au fur et à mesure que les conditions macroéconomiques se stabiliseront», a-t-il poursuivi.

La Banque TD a par ailleurs annoncé jeudi qu'elle prévoyait racheter au cours de l'année qui vient jusqu'à 12 millions de ses actions ordinaires, soit environ 1,3 pour cent du total.