NOUVELLES

Les pêcheurs de homard de la Gaspésie en situation de crise

22/05/2013 07:50 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT

Les pêcheurs de homard gaspésiens demandent au gouvernement québécois d'intervenir pour stabiliser les prix sur le marché dans une lettre envoyée au sous-ministre du ministère des Pêches.

Ils reçoivent actuellement 4,25 $ la livre, un prix inférieur à la moyenne de l'année dernière qui était fixé à 4,64 $.

L'Association des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie suggère alors au gouvernement d'imposer un prix minimum garanti.

« Comme ça a été le cas avec le lait et la bière, on doit avoir un prix plancher qui nous permet de vaquer à nos occupations de pêchers et de rentabiliser nos opérations », indique son président, O'Neil Cloutier.

L'Association demande également d'interdire la vente de homard vivant de petite taille sur le marché québécois.

Plusieurs régions des provinces maritimes offrent du homard plus petit que la taille légale au Québec, ce qui représente entre 20 et 25 % du marché. « Une façon naturelle de contrôler les prix, c'est de réduire l'offre », ajoute O'Neil Cloutier.

Au moment où les chaînes d'alimentation se livrent une féroce lutte pour vendre le homard au plus bas prix, les pêcheurs de la Gaspésie croient que seul Québec peut assurer la viabilité de leur entreprise.

PLUS:rc