NOUVELLES

Une figure de l'extrême droite française se suicide dans la cathédrale Notre-Dame de Paris

21/05/2013 07:16 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

C'est par un geste spectaculaire que Dominique Venner, une figure de l'extrême droite française, a décidé de mettre fin à ses jours. Mardi, vers 16 h (heure de Paris), M. Venner s'est suicidé à l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Paris en présence d'un millier de touristes. Il avait 78 ans.

Essayiste et historien, Dominique Venner militait au sein de l'extrême droite depuis un demi-siècle.

Dans une lettre expliquant son suicide, lue par un de ses amis à Radio courtoisie, M. Venner écrit:« Je crois nécessaire de me sacrifier pour rompre la léthargie qui nous accable [...] Je me donne la mort afin de réveiller les consciences assoupies. Je m'insurge contre la fatalité ».

Dans un texte publié mardi sur son blogue, le militant de l'extrême droite renouvelait son opposition à la « loi infâme » autorisant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels.

Mais il jugeait aussi que qu'il ne fallait pas « se limiter au refus du mariage gai », et que le vrai « péril » était « l'immigration afro-maghrébine », qu'il assimilait à un « grand remplacement de la population de la France et de l'Europe ».

Marine Le Pen, la présidente du Front national (FN) a rapidement réagi au suicide de M. Venner. « Tout notre respect à Dominique Venner dont le dernier geste, éminemment politique, aura été de tenter de réveiller le peuple de France », a-t-elle écrit sur son compte Twitter.

Pour Bruno Gollnisch, un dirigeant du FN, ce geste est « une protestation contre la décadence de notre société ».

Dans la soirée, une centaine de sympathisants d'extrême droite se sont rassemblés sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame pour lui rendre hommage, rappelant qu'il avait « toujours défendu la France, belle, forte et fière d'elle-même ».

Long parcours dans l'extrême droite

Dominique Venner était parachutiste durant la guerre d'Algérie. Il a ensuite fait partie de l'Organisation armée secrète (OAS), structure clandestine qui s'est battue violemment contre l'indépendance de l'Algérie. Il a été emprisonné pour sa participation à cette organisation.

Après sa sortie de prison, il avait contribué à refonder l'extrême droite française, à travers plusieurs organisations.

Son dernier ouvrage, Un samouraï d'Occident, le bréviaire des Insoumis, doit paraître en juin.

PLUS:rc