NOUVELLES

Procès de Linda Lavoie: la défense plaide l'homicide involontaire

21/05/2013 12:01 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

Le procès de Linda Lavoie, accusée du meurtre de Damien Roberge, se poursuit mardi au palais de justice de Québec. La défense a terminé sa plaidoirie.

L'avocat de la femme de 47 ans soutient que sa cliente n'a pas commis un meurtre, mais plutôt un homicide involontaire. Selon Me Réjean Lavoie, le degré de violence dans la mort de Damien Roberge est tel, qu'il est impossible que Linda Lavoie ait été consciente de ses gestes.

Damien Roberge a été retrouvé mort dans son appartement du quartier Saint-Roch le 25 mars 2010. Il a été poignardé à 17 reprises. « 17 coups, c'est quand même beaucoup. Beaucoup trop pour une personne consciente », a-t-il affirmé.

Me Lavoie a également rappelé que sa cliente était ivre depuis au moins deux semaines, au moment du crime. L'avocat défend que Linda Lavoie, qui se prostituait également, était épuisée mentalement et qu'elle n'était plus en pleine possession de ses moyens.

« Elle vivait dans un monde parallèle, le gros bon sens dans ce milieu-là, ce n'est pas toujours ça qui mène », a lancé Me Lavoie.

L'avocat de la défense s'en est également pris au travail des policiers, et plus particulièrement à celui de l'enquêteur, qui a mené l'interrogatoire au cours duquel Linda Lavoie avoue son crime. Selon Me Lavoie, l'enquêteur souhaitait obtenir des aveux plutôt que la vérité. L'agent aurait, dit-il, tenté de minimiser la consommation d'alcool de l'accusée pour démontrer qu'elle était consciente de ses gestes.

La Couronne plaidera en après-midi. Me Sonia Lapointe demande une condamnation pour un meurtre non prémédité.
Le jury commencera à délibérer mercredi.

PLUS:rc