DIVERTISSEMENT

Festival Juste pour rire : les trésors d'Ali Baba pour la 31e édition

21/05/2013 09:52 EDT | Actualisé 20/06/2013 04:42 EDT

Juste pour rire n’a pas fait les choses à moitié pour le dévoilement de la programmation de sa 31e édition, mardi matin. Même si plusieurs éléments avaient déjà été annoncés, on a déroulé le tapis rouge aux humoristes sur la terrasse de l’Hôtel 10, où s’entassaient plusieurs invités, à qui un généreux brunch était servi. On pouvait suivre le lancement en temps réel sur Twitter, photos à l’appui. Et Gilbert Rozon, grand manitou de l’événement, avait revêtu un accoutrement d’Ali Baba pour souhaiter la bienvenue aux convives, donnant ainsi le ton à la conférence de presse.

Car c’est effectivement sous le thème « Un festival Ali Baba… esque » que se tiendra cette année la fête. On nous promet que le public y trouvera des bijoux et des trésors de spectacles d’humour, de quoi faire s’esclaffer même les « 40 voleurs de la commission Charbonneau ». Mélanie Maynard, qui pilotera pour un troisième mandat consécutif le volet télévisé Juste pour rire en direct, a mené la visite guidée de la caverne, s’entretenant tour à tour avec chacune des têtes d’affiche.

Des Galas « obsessifs »

Pierre angulaire du festival, les Galas Juste pour rire seront de retour à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, dans une formule complètement renouvelée, aux dires de Gilbert Rozon, et s’articuleront autour d’un axe commun : les obsessions des Québécois. Éric Salvail ouvrira la marche le 15 juillet et parlera de sa passion pour les téléphones intelligents, les ordinateurs, les réseaux sociaux… Bref, la technologie. Il sera entouré notamment de Lise Dion et Mario Jean.

Le lendemain, Philippe Bond sera l’hôte d’une soirée consacrée aux sports. Maxim Martin et Dominic Paquet, entre autres, l’accompagneront, le temps de deux ou trois commentaires de gérants d’estrades. Et, puisque l’un des sports favoris de la population d’ici demeure de chialer, Emmanuel Bilodeau compte s’en donner à cœur joie en vociférant à propos de tout et de rien, le 17 juillet. Martin Petit et Guillaume Wagner sont au nombre des comiques qui s’indigneront avec lui.

Dominic Paquet participera également au collectif animé par Jean-François Mercier, qui portera sur l’argent, le 18 juillet. Le « Gros Cave » affirme qu’il serait prêt à n’importe quoi pour du « gros cash », et il a bien l’intention de nous le prouver. Mike Ward viendra lui aussi mettre son grain de sel sur le sujet, avant d’enchaîner, le lendemain, avec son propre tour de piste, consacré au sexe. Afin de nous faire « jouir de rire », il a demandé la collaboration de Martin Petit, Sèxe Illégal et Korine Côté.

Laurent Paquin fracassera le record de l’humoriste ayant animé le plus de Galas Juste pour rire en prenant la barre de son 10e rendez-vous du genre, deux soirs consécutifs. S’attardant à notre engouement pour le party, l’homme a intimé François Bellefeuille, Adib Alkhalidey et plusieurs autres, de venir festoyer avec lui.

Enfin, on se réjouit de constater que l’organisation rendra hommage à Jean-Marc Parent, l’une des figures mythiques de Juste pour rire, le 22 juillet. Stéphan Bureau introduira les personnalités qui livreront le bien-cuit et dont l’identité est bien sûr tenue secrète pour l’instant. Celui qu’on surnomme JMP a d’ailleurs reçu une certification double platine lors de la rencontre de mardi, pour souligner la vente de 200 000 billets de son dernier spectacle, Torture.

Théâtre et magie

Gilbert Rozon l’a mentionné à plusieurs reprises, Hairspray est l’une des plus ambitieuses comédies musicales jamais orchestrées par Juste pour rire. À la mise en scène, Denise Filiatrault dirige les 28 comédiens et sept musiciens, dont Louis Champagne, Vanessa Duchel et Bryan Audet, qui donneront corps à cette histoire inspirée des High School des années 1960. Du 20 juin au 4 juillet, au Théâtre Saint-Denis.

Autre fleuron du volet théâtral, Un homme, deux patrons, une pièce anglaise, permettra à Marcel Leboeuf de s’éclater dans la peau d’un pauvre type complètement tiraillé entre deux supérieurs. Amour, crime et argent se juxtaposeront dans ce délirant tableau à saveur burlesque, monté par Normand Chouinard, et où joueront aussi Anne-Élizabeth Bossé et Sébastien Dodge. Dès le 12 juin, au Monument-National.

Arturo Brachetti célébrera la magie sous toutes ses formes, flanqué de Vincent C, Luca Bono, Théo Dari, Darcy Oake, Ernesto Planas et du duo Luca & Tino, pendant le Komedy Majik Cho, matérialisé par Serge Denoncourt. L’émerveillement, l’inexplicable, le décalé et le hors-norme s’y côtoieront à la Salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau, à compter du 3 juillet. Gagnant de la finale de l’émission Incroyable talent, en France, Die Mobilés fera un saut dans la Belle Province pour nous épater avec ses tours d’ombres chinoises, à partir du 9 juillet, au Théâtre Saint-Denis.

Dans la Série Têtes D’affiche, André Sauvé présentera son nouvel effort solo, simplement intitulé Être. Sept représentations sont prévues à la mi-juillet, au Théâtre Maisonneuve. Laurent Paquin, Jérémy Demay et Billy Tellier offriront des supplémentaires de leur spectacle actuellement en tournée. Désormais incontournable, L’événement Jean-Marc Parent se déploiera dans un emballage sonore techno, avec système de son de 150 000 watts, les 13 et 14 juillet, à la Salle Wilfrid-Pelletier. Des vedettes de Juste pour rire et de Just For Laughs se relaieront au Bilingual Show, animé par Mike Ward. Et Jarry, Masques et Nez, Kheiron, Sèxe Illégal, Bande Artistique et Chick’N’swell sont les noms à retenir sous la bannière Découvertes.

La totalité du 31e Festival Juste pour rire s’étalera du 13 au 28 juillet prochain. Pour tout savoir, on consulte le www.hahaha.com.