NOUVELLES

Ray Novak, nouveau chef de cabinet de Stephen Harper

20/05/2013 01:54 EDT | Actualisé 19/07/2013 05:12 EDT

Au lendemain de la démission du chef de cabinet de Stephen Harper, Nigel Wright, les projecteurs se braquent sur son successeur, Ray Novak, collaborateur de longue date et actuel secrétaire principal du premier ministre.

Encore méconnu du public, l'homme de 36 ans originaire de la vallée de l'Outaouais est pourtant le plus ancien membre du cercle intime de Stephen Harper, ayant rejoint l'Alliance canadienne en 2001. À l'époque, Ray Novak vivait dans un studio situé au-dessus du garage de la résidence officielle de M. Harper, alors chef de l'opposition, raconte le magazine canadien Maclean's.

Depuis, le diplômé des universités de Western Ontario et de Calgary a tranquillement gravi les échelons au sein du Parti conservateur. En juillet 2008, il est nommé secrétaire principal, poste pour lequel il est régulièrement appelé à assister à des sommets du G8 et du G20 en compagnie de Stephen Harper, de même qu'à des discussions bilatérales avec des dirigeants politiques.

Personnage discret, Ray Novak est particulièrement estimé dans l'entourage du premier ministre. « Ray est vraiment bon et digne de confiance. Il est posé et s'occupe beaucoup de questions épineuses. Et oui, il reste dans l'ombre », a déjà déclaré Jason Lietaer, ancien directeur du Conservative Resource Group, un groupe de recherche conservateur.

Décrit par ses pairs comme un monarchiste et un libertarien, Ray Novak est un conservateur de longue date. Déjà à l'université, il présidait une association partisane du Parti réformiste, et en 1998, il effectuait un stage au bureau de son chef et fondateur, Preston Manning.

Les chefs de cabinet se succèdent

C'est à la suite d'une controverse impliquant le sénateur conservateur Mike Duffy que Ray Novak succède à Nigel Wright, devenant le quatrième chef de cabinet sous Stephen Harper.

M. Wright a admis avoir fait un chèque personnel de plus de 90 000 $ au sénateur Duffy pour qu'il rembourse des allocations injustement perçues. L'opposition officielle néo-démocrate a demandé à la GRC d'enquêter sur cette affaire.

Le premier chef de cabinet du premier ministre, Ian Brodie (2006-2008), avait quitté ses fonctions après s'être retrouvé au centre d'une controverse qui impliquait le candidat démocrate à la présidentielle américaine Barack Obama.

C'est Guy Giorno (2008-2010), un ancien chef de cabinet de l'ex-premier ministre de l'Ontario, Mike Harris, qui lui avait succédé. Critiqué dans les rangs conservateurs en raison de son style trop partisan, M. Giorno avait quitté ses fonctions en invoquant des raisons familiales.

PLUS:rc