DIVERTISSEMENT

11e édition du Piknic Électronik: le parc Jean-Drapeau en fête lors de la longue fin de semaine (PHOTOS)

20/05/2013 09:11 EDT | Actualisé 20/07/2013 05:12 EDT
Denis Beaumont

Le Piknic Électronik entame sa deuxième décennie animé par la même passion qu'à ses débuts.

Ils ont commencé comme ça, à quatre, par amour pour la musique électronique et pour le plaisir de se retrouver entre amis les dimanches après-midi d'été dans un décor champêtre. Puis, d'une année à l'autre, le mot s'est passé. Du petit événement sans prétention, le Piknic Électronik est maintenant devenu une grosse machine qui emploie 370 personnes et qui a maintenant des ramifications jusqu'à Barcelone.

Connait, connait pas

Pour sa 11e édition, le Piknic présentera encore une fois quelques pointures de la scène techno/électro mondiale dont le Britannique Dave Clark, le Brésilien Gui Boratto, la Berlinoise Monika Kruse, le Français Pilooski - moitié de Discodeine - et Radio Slave en clôture le 22 septembre. "Il y moins de noms connus qu'à l'Igloofest (aussi sous l'égide de l'organisation du Piknic) mais le prix d'entrée est moins élevé aussi. Autrement, on serait forcé de charger bien plus que 14$ à la porte. Pour avoir des gros noms, faut y mettre le prix", souligne Nicolas Cournoyer, directeur général du Piknic.

Ainsi, par la force des choses, le Piknic se positionne comme défricheur, amenant à Montréal des artistes en devenir tout en faisant la part belle aux DJ et producteurs locaux. "La petite scène Guru en est à sa 4e année et elle est là pour eux, soutient Nicolas Cournoyer. Ça nous permet de garder un aspect plus pointu à l'événement tout en encourageant la relève." Ceci dit, les organisateurs du Piknic n'oublient pas d'où ils viennent. "Pour le long weekend de la St-Jean, ce sera tout québécois avec les vétérans Robert de la... Gauthier, Luc Raymond, Nivoc, Tiga et Laflèche. Il y aura aussi quelques thématiques, comme l'entrée gratuite les 6 et 13 juillet, le 14 juillet des Français, le Noël des campeurs le 21 juillet, une épluchette de blé d'inde, le Mutek... On a déjà pensé faire un concours du plus laid maillot de bain comme au Igloofest pour les costumes de ski, mais disons qu'on a eu peur du résultat!".

Beau temps mauvais temps

Si le soleil n'était pas au rendez-vous du premier Piknic de l'année, les "Pikniquiens" eux y étaient. Ici au Parc Jean-Drapeau, sous la fameuse statue de Calder, l'ambiance est à l'hédonisme, beau temps mauvais temps. Que les autorités locales aient cette année interdit d'amener son propre alcool sur le site ne semble pas avoir démotivé les amateurs du rendez-vous dominical. "C'est certain que cette décision aura une incidence, dèplore Nicolas Cournoyer. Donc pour palier, nous avons réduit les prix sur l'alcool et nous offrons désormais un plus grand choix. On tient à maintenir l'esprit convivial et festif qui a fait la réputation du Piknic".

Le premier Piknic Électronik de la saison - qui s'étend sur deux jours en raison du congé de la fête des Patriotes - culmine avec le réputé parrain de la techno de Détroit Carl Craig ainsi que Creatures of Habit, Driss Skali, Gone Deville et NOTV.

INOLTRE SU HUFFPOST

Piknic Électronik du 19 mai 2013