NOUVELLES

Cannes : au-delà des tapis rouges, le réseautage

18/05/2013 05:50 EDT | Actualisé 18/07/2013 05:12 EDT

Le Festival de Cannes est connu pour ses tapis rouges, mais c'est aussi une occasion en or pour les producteurs québécois de trouver des acheteurs pour les films.

Un texte de Tanya Lapointe

Le centre névralgique pour brasser des affaires est le marché du film, qui rassemble sur deux étages 10 000 professionnels de l'industrie du cinéma international. C'est l'endroit où rencontrer producteurs et distributeurs internationaux.

« Tout le monde au monde est ici. Tous les distributeurs voient des films, donc c'est la meilleure opportunité pour que notre film soit vu », dit la productrice Kim McCraw, de micro_scope, qui avec son collègue Luc Déry est à Cannes pour présenter le film Whitewash, qui met en vedette Marc Labrèche et qui a obtenu un prix au Festival de films de Tribeca, à New York.

Le réalisateur Mathieu Roy participe au festival depuis cinq ans pour appuyer Martin Scorcese dans sa démarche avec World Cinema Foundation, qui permet de restaurer des classiques cinématographiques. Cette année, il en profite aussi pour amorcer les négociations pour déterminer dans quel festival international aura lieu la première mondiale de son film L'autre maison avec Roy Dupuis. « On place les pions », dit le réalisateur. 

La SODEC et Téléfilm Canada organisent tous les ans un événement de réseautage. C'est le nerf de guerre, selon le président de la SODEC François Macerola. « Il faut être persévérant. Vous ne ferez pas d'affaires en venant une année et en ne revenant pas. Il faut être là de façon continue. Il faut bien soigner ces contacts et tout à coup ça commence à débloquer. Mais ça va débloquer sur les bases de la qualité de votre travail, de votre professionnalisme et de votre intégration à la grande famille québécoise cinématographique. »

En tout, 35 000 professionnels du cinéma sont accrédités au Festival de Cannes cette année.

PLUS:rc