NOUVELLES

Compteurs intelligents d'Hydro-Québec: une opposition s'organise (VIDÉOS)

18/05/2013 06:01 EDT
Radio-Canada

Hydro-Québec a amorcé l’installation de ses compteurs intelligents sur la Rive-Nord, à Laval notamment. Des opposants de Laval, des Basses-Laurentides et de Lanaudière distribuent des tracts, organisent des soirées d’information et tentent de convaincre leurs concitoyens de ne pas installer chez eux de compteurs qui émettent des radiofréquences.

Selon Maria Acosta, porte-parole pour Basses-Laurentides Refuse, les normes canadiennes sont désuètes. « Il faut attendre et s’assurer que ça n’a pas d’impact sur la santé avant d’en installer partout », affirme-t-elle. « Nous sommes bombardés d’ondes, les Européens imposent des normes beaucoup plus sévères que les nôtres. » Maria Acosta suggère aux gens d’exiger qu’on leur installe un compteur qui n’émet pas de radiofréquences.

Sans effet sur la santé, estime Hydro-Québec

Selon Hydro-Québec, il n’y a aucune inquiétude à avoir quant à l’impact de ces compteurs sur la santé humaine. « Ils émettent beaucoup moins de radiofréquences qu’un micro-ondes, et encore moins qu’un téléphone cellulaire, par exemple », explique Patrice Lavoie, porte-parole d’Hydro-Québec. « C’est 120 000 fois inférieur aux normes canadiennes. » Selon Patrice Lavoie, toute personne qui préfère se faire installer un compteur qui n’émet pas de radiofréquences, peut le faire, moyennant des frais d’installation de 98 $ ainsi que des frais annuels de relève de 206 $.

Exposition massive

Stéphane Bélainsky est un expert en mesure d’ondes électromagnétiques dans les milieux résidentiels. « Il est vrai que ces lecteurs émettent moins d’ondes que d’autres sources. Mais ce sont des ondes qui seront généralisées dans la population, avec 3,8 millions de compteurs, et ils nécessiteront l’installation de tout un réseau de relais sans fil eux aussi. Donc, les personnes qui sont électrosensibles et qui font le choix de ne pas s’exposer à ces ondes risquent d’être affectées par les ondes émises par les compteurs de leurs voisins. »

Selon M. Bélainski, les plaintes des gens sensibles aux radiofréquences vont du trouble du sommeil aux maux de tête en passant par l’arythmie cardiaque, par exemple. Il n’existe cependant pas de consensus scientifique autour de la question de l’électrosensibilité.