BIEN-ÊTRE

Direct from Croisette : Cindy Pace DePasquale, productrice lancée dans la jungle du Marché du Film

17/05/2013 03:45 EDT | Actualisé 17/07/2013 05:12 EDT

Journaliste américaine passée à la production audiovisuelle chez Castlefranco Films, basée à Londres, Cindy Pace DePasquale s'arrête au Festival de Cannes pour la sixième fois.

Qu'êtes-vous venue faire à Cannes cette année ?
Je suis venue à la recherche de financements pour un film indépendant que je souhaite concrétiser. Nous multiplions les rencontres de coproductions en cherchant des opportunités pour réseauter auprès des financiers.

Qu'attendez-vous de cette édition ?
Je n'en sais vraiment rien. Je n'attends jamais rien quand je viens [au Festival de Cannes]. Les choses se produisent d'elles-mêmes. Chaque édition est différente. Il faut simplement faire avec. Vous venez juste avec l'espoir du meilleur. Et que la météo reste correcte (rires). On se tient à notre objectif : multiplier les rencontres avec les producteurs pour financer notre film.

Quel est votre meilleur souvenir du festival ? 
Je pense à l'année où j'ai rencontré Dustin Hoffman que j'avais déjà interviewé [à l'époque où j'étais journaliste]. Je suis allé à sa rencontre dans la rue. Il s'est souvenu de moi et m'a donné ses coordonnées en me disant de le rappeler une fois à Londres (rires). Les gens sont très accessibles à Cannes, davantage que dans d'autres festivals.


jcvh/ls