NOUVELLES

Bactérie E. coli : des étiquettes obligatoires pour le bouf attendri

17/05/2013 02:20 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT

Le gouvernement fédéral impose de nouvelles règles pour renforcer les mesures de contrôle de la bactérie E. coli.

Les établissements sous contrôle fédéral qui attendrissent mécaniquement des morceaux de bœuf, comme des biftecks ou des rôtis, devront mentionner sur les étiquettes que ces pièces ont été attendries, a annoncé le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Gerry Ritz, dans une épicerie de Saskatoon.

Ils devront aussi indiquer des directives sur leur cuisson. Le gouvernement estime que les consommateurs devraient savoir que ces pièces de viande doivent être bien cuites afin d'éliminer les risques de contamination à la bactérie E. coli.

Ces mesures entreront en vigueur d'ici le 2 juillet 2013.

Ces étiquettes pourraient aussi devenir obligatoires dans les commerces au détail.

Le risque de contamination à la bactérie E. coli est plus élevé avec ces coupes de bœuf, car les aiguilles qui sont utilisées pour les attendrir peuvent insérer la bactérie à l'intérieur de la viande.

L'automne dernier, au moins 16 Canadiens ont été malades en raison d'une contamination à l'E. coli qui a entraîné un rappel du bœuf en provenance de l'usine de transformation de XL Foods à Brooks, en Alberta.

Ce rappel de boeuf, le plus important de l'histoire du pays, avait soulevé des inquiétudes sur les règlements entourant la sécurité de la viande.

L'attendrissement mécanique de la viande était pratiqué dans l'usine XL Foods.

Les nouvelles modifications du gouvernement Harper s'insèrent dans un plan d'action plus large pour assurer la salubrité des aliments au Canada, qui inclut aussi des pratiques d'inspection plus efficaces et la diffusion accrue d'information auprès des consommateurs.

Sommet sur la salubrité des aliments

Ottawa a par ailleurs invité des groupes de consommateurs et l'industrie à un sommet sur la réglementation de la salubrité des aliments qui se déroulera au mois de juin.

Les discussions font partie du processus de mise en oeuvre de Loi sur la salubrité des aliments au Canada, qui a été adoptée en novembre 2012.

PLUS:rc