DIVERTISSEMENT

Alain Chabat, éternel adolescent dans Les gamins

17/05/2013 03:55 EDT | Actualisé 17/05/2013 03:59 EDT
courtoisie

En chien labrador dans Didier ou bien en Jules César dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, Alain Chabat ne se refuse aucun rôle. Avec la comédie Les gamins, premier long métrage d’Anthony Marciano, on retrouve l’humoriste sous les traits d’un quinqua blasé par la vie, mais qui finit par tout lâcher pour vivre ses folies d’adolescences. L’acteur nous a accordé une entrevue.

Les gamins met en scène un homme déprimé. Gilbert est lassé de tout, il n’en peut plus. La rencontre avec son futur gendre Thomas va servir de détonateur existentiel. Après avoir «craqué», laissant femme, confort et télévision au rencart, il embarque Thomas avec lui dans sa nouvelle existence extrême quitte à pousser ce dernier à annuler son mariage.

Tant pis! Le quinquagénaire y voit plutôt l’occasion de redécouvrir les plaisirs de jeunesse : drogue, drague et délire hallucinatoire au menu. «C’est une œuvre très marrante et rafraichissante, déclare Alain Chabat en entrevue téléphonique de Paris. L’objectif du film est surtout de faire rire. On passe un bon moment et on reprend du moral. Actuellement, on en a vraiment besoin!»

La comédie, Alain Chabat l’a dans les tripes. Il adore ça et pourrait ainsi en faire le restant de sa vie «Voir des gens rire au cinéma, je trouve cela tout simplement génial. Il existe quelque chose de très mystérieux dans le rire. Mon expérience de scénariste m’a montré qu’on ne sait jamais comment le public va réagir aux blagues. Parfois, ils rient très fort pour quelque chose dont vous n’étiez pas vraiment préparé.»

Scénariste, producteur, comédien et cinéaste, Alain Chabat multiplie les fonctions et les talents. Issu du monde de la télévision, notamment avec la troupe des humoristes Les Nuls devenue mythique en France, le voici acteur dans Les gamins (en salles aujourd’hui) où il partage l’affiche aux côtés de Sandrine Kiberlain, Max Boublil et Mélanie Bernier. «Aussi immature soit-il, mon personnage est en fait un être humain très attendrissant. Il a mon âge, alors je le comprends bien. Son intérieur fonctionne comme une cocotte-minute. Après avoir éclaté, il va tout faire pour rattraper les dégâts, car il n’est pas dénué d’amour ou d’affection, il est seulement maladroit»

Chabat ne cache pas son plaisir d’avoir interprété un tel rôle, «Même si Gilbert est au bout du rouleau, il réussit à s’amuser bien que ses agissements vont avoir des conséquences fâcheuses pour son entourage. Lorsqu’on a présenté le film en France, des hommes dans la cinquantaine m’ont dit qu’ils avaient des regrets de ne pas avoir vécu pleinement. C’est un thème assez universel. Je crois qu’on ressent tous à un moment donné ce genre de sentiment.»

Le réalisateur Anthony Marciano a écrit le scénario en tandem avec Max Boublil. Ils ont tout de suite pensé à Alain Chabat pour interpréter le beau-père. «C’est très flatteur, mais je n’accepte pas de rôle si le scénario ne me plait pas et sur ce point, je me souviens avoir beaucoup ri en le lisant. Et puis, il y avait aussi un vrai sujet. Le lendemain, j’ai appelé Anthony Marciano pour lui dire que j’étais très intéressé.»

L’acteur garde un très bon souvenir de son expérience sur le tournage. «Si je continue de faire ce métier après 20 ans de carrière, c’est surtout grâce aux rencontres que j’ai la chance de faire. Je me suis super bien entendu avec le jeune Max Boublil. Nos échanges ont été faciles ce qui m’a probablement permis de trouver la vérité des scènes que je jouais en sa compagnie.»

Sur le tournage, Alain Chabat a pu aussi également rencontrer le chanteur américain Iggy Pop qui fait une petite apparition dans le film. «C’est mon idole. Il est drôle et sympathique. Alors, je n’ai pas pu m’en empêcher d’aller acheter un de ses disques pour qu’il signe dessus son autographe.» Comme un gamin quoi!

INOLTRE SU HUFFPOST

Les gamins