DIVERTISSEMENT

«The Bling Ring» à Cannes: une Emma Watson métamorphosée

16/05/2013 12:14 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT
Getty Images
CANNES, FRANCE - MAY 16: Actress Emma Watson attends 'The Bling Ring' photocall during the 66th Annual Cannes Film Festival at Palais des Festival on May 16, 2013 in Cannes, France. (Photo by Andreas Rentz/Getty Images)

CANNES, France - Emma Watson savoure pleinement sa liberté post-«Harry Potter» au Festival de Cannes.

L'actrice de 23 ans tient l'affiche dans le plus récent long métrage de Sofia Coppola, «The Bling Ring», qui a ouvert jeudi la sélection officielle de la section Un certain regard.

Emma Watson y incarne une adolescente obsédée par les célébrités qui, avec un groupe d'amis, cambriole les luxueuses demeures des vedettes hollywoodiennes.

Le personnage campé par la Britannique est à des années-lumière de celle qui a fait d'elle une vedette, celui de la brillante jeune sorcière Hermione dans les films de la série «Harry Potter».

En conférence de presse à Cannes, elle a déclaré qu'elle était toujours aussi fière de son travail dans les longs métrages adaptés des bouquins de J.K Rowling, mais que cette époque lui semblait désormais bien lointaine.

«Je ne tente pas de m'en sauver, a-t-elle lancé. Je viens de passer trois ou quatre années fantastiques. Je redécouvre la chance de me fondre dans de nouveaux personnages et de travailler avec des gens créatifs.»

Le film est inspiré d'un article paru dans le magazine «Vanity Fair», qui portait sur l'histoire vraie d'une bande de jeunes qui ont volé des personnalités comme Orlando Bloom, Paris Hilton et Linsday Lohan alors qu'ils assistaient à des premières.

Le personnage campé par Emma Watson, Nicki, est inspiré d'Alexis Neiers, que l'on a vue dans la réléréalité «Pretty Wild».

La comédienne dit avoir visionné des téléréalités comme «The Hills», «Keeping up With the Kardashians» et «The World According to Paris» afin de se préparer pour ce rôle.

«Il aurait été très facile d'approcher le rôle de Nicki comme une parodie. Je devais la comprendre et faire preuve d'empathie et c'était vraiment le plus grand défi, mis à part celui de m'ajuster à l'accent. C'est un dialecte assez particulier», a-t-elle fait valoir.

INOLTRE SU HUFFPOST

Cannes Film Festival