NOUVELLES

Plus d'accès gratuit au Jardin botanique pour les détenteurs de la carte Accès-Montréal

16/05/2013 10:46 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT

Au grand dam de plusieurs habitués du Jardin botanique, les détenteurs de la carte Accès-Montréal n'auront plus accès gratuitement aux sentiers extérieurs cet été, où se tiendront les Mosaïcultures du 22 juin au 29 septembre.

L'exposition de sculptures géantes des Mosaïcultures, qui s'est tenue à Montréal jusqu'en 2003 avant de quitter pour la Chine et le Japon, sera de retour dans la métropole cette année.

Autrefois installée dans le Vieux-Port, l'exposition a été déménagée au Jardin botanique de Montréal, où de nombreux visiteurs profitent du fait que leur carte Accès-Montréal leur accorde un accès gratuit aux sentiers extérieurs du Jardin botanique.

20$ pour deux visites

Mais pour toute la saison estivale, les détenteurs de la carte devront débourser cette année près de 20 dollars, ce qui leur donnera droit à deux visites.

Pour conserver son accès aux sentiers cet été, Catherine Hébert a choisi de devenir membre des Amis du Jardin botanique.

« Je pense que ce qui est intéressant justement du Jardin, c'est l'aspect démocratique, l'accès à tous. C'est sûr que moi, je trouve ça un peu dommage », explique-t-elle.

Le maire de l'arrondissement Rosemont-Petite-Patrie, François Croteau, demande au Jardin botanique de revenir sur sa décision.

« Le Jardin botanique, c'est le jardin de tous les Montréalais. Et depuis toujours, les gens, c'est leur lieu de tranquillité où ils peuvent venir se promener le soir, le matin », croit François Croteau.

Charles-Mathieu Brunelle, directeur général d'Espace pour la Vie - qui gère le Jardin botanique, le Biodôme et le planétarium - dit comprendre les plaintes des usagers et chercher une solution.

« On a compris la grogne. On travaille sur des suggestions avec les élus, et en temps et lieu je pense que les élus vont faire des recommandations », explique M. Brunelle.

La direction du Jardin botanique se défend de vouloir restreindre l'accès au site. Au contraire, Charles-Mathieu Brunelle souhaite attirer un nouveau public dans les jardins du Frère Marie-Victorin.

D'après un reportage de Philippe-Antoine Saulnier

PLUS:rc