DIVERTISSEMENT

Les Hay Babies remportent les Francouvertes 2013 (VIDÉO, PHOTOS)

14/05/2013 09:33 EDT | Actualisé 15/05/2013 02:56 EDT

Le trio néo-brunswickois féminin Les Hay Babies remporte le concours musical des Francouvertes 2013 devant l’étonnant, mais controversé, collectif franglais post-rap Dead Obies et l’auteure-compositeur-interprète Marcie.

Les trois finalistes étaient sur les planches du Club Soda de Montréal, lundi soir, pour l’ultime affrontement qui devait déterminer le vainqueur de cette 17e rencontre dédiée à la relève de la chanson francophone. Julie Aubé (banjo), Katrine Noël (ukulélé) et Viviane Roy (guitare) ont convaincu jurés et spectateurs (le vote de l’audience compte pour 50 % dans le choix des artistes gagnants) avec leur indie-folk-roots joyeux sans flafla.

Les Hay Babies

Dans le sillage de la chanteuse Lisa Leblanc, Les Hay Babies profitent probablement de l’engouement pour cette chaleureuse vague acadienne qui baigne le paysage québécois ces dernières années. Détrompez-vous, ces trois jeunes femmes ont du chien et du talent. Or, plusieurs personnes dans la salle partageaient une sensation de déjà vu. Son inspiré du folk-country-bluegrass (qui rappelle le jeune groupe montréalais Canailles, signé récemment chez Grosse Boîte/Dare to Care), mise en scène minimaliste, harmonies vocales en avant-plan (impossible d’oublier à cet égard les Sœurs Boulay, récipiendaires du concours-vitrine de l’an passé), histoires pleines de cœur et bonhommie contagieuse.

Peut-on bouder leur travail parce qu’elles nous arrivent quelques années après la très populaire Lisa Leblanc ? Oui et non, car ces trois artistes à l’allure des Triplettes de Belleville du sud américain ont leur style bien à elles. La preuve qu’on les apprécie, Les Hay Babies ont déjà offert plus d’une centaine de concerts dans les Maritimes, au Québec, en France, en Allemagne ou encore Suisse.

Définitivement pas une proposition qui révolutionne la musique québécoise, mais force n’est d’admettre que ces sonorités chaleureuses et colorées ont la côte depuis un moment.

Dead Obies

Complètement à l’autre spectre musical, les jeunes hommes (cinq rappeurs et un faiseur de beats originaires du «sud sale» de la province québécoise / ou de la Rive-Sud de Montréal pour faire plus simple) qui forment la formation Dead Obies sont arrivés comme des tempêtes sur les planches du Club Soda pour balancer leur flow de paroles franglaises. Boom! Énergie débridée, mais oh combien efficace.

Véritables bêtes de scène, on a rapidement compris qu’ils étaient à ce concours pour une seule chose, décaper et en mettre plein la face. Ce collectif métissé de rap old school aura certainement été la vraie surprise des Francouvertes 2013. Quelques ombres au tableau, les débordements de sacres (c’est à prendre ou à laisser) et l’utilisation répétée de la langue de Shakespeare. Ce choix artistique en aurait d’ailleurs offusqué plus d’un durant leur passage au concours.

Avec leur touche éclatante et hallucinatoire à la sauce Alaclair Ensemble (moins fou et moins «intellectuel» toutefois), ils bougent comme des bêtes de scène sur des rythmes franchement bien foutus. Peut-être que la folie de chacun est légèrement à calmer et que la présentation «yo man» est à polir aussi, mais ce bébé de l’underground est vraiment à surveiller. De toute évidence, les Dead Obies ont sérieusement chauffé les fesses des Hay Babies.

Marcie

Finalement, c’est la chanteuse Marcie qui a fini en troisième position. Avec ses chansons à texte mélancoliques et sa présence dramatico théâtrale, elle a présenté un univers bien distinct pour ouvrir la compétition. Mélange de Morane, de Carla Bruni et de Linda Lemay (disons... les bons côtés de cette chanteuse), Marcie propose des pièces tantôt poétiques aux rimes tristes et passionnées, tantôt humoristiques, toujours avec une gestuelle calme et calculée.

Musicienne accomplie, elle était accompagnée d’un guitariste électrique (bon boulot avec ses ambiances planantes persillées de country), d’un contrebassiste/bassiste et d’un batteur. Avec une douceur et un phrasé emprunté à la mère patrie (même si elle est de Jonquière et que l’accent du coin refait surface quand elle s’adresse au public), Marcie propose un univers singulier et plutôt réussi quoiqu’un peu lent, mais qui ne pouvait rivaliser avec les deux autres groupes de la soirée.

Un impact important

Trois propositions, trois musiques complètement différentes et trois carrières qui pourraient prendre leur envol. Voilà d’ailleurs le véritable mandat des Francouvertes: donner aux jeunes artistes une visibilité qu’ils auraient bien du mal à obtenir autrement. Disons que la démarche serait plus longue. De là l’idée de ce concours qui sert d’abord de vitrine. Au final, l’impact est considérable.

Certes, les Hay Babies sont reparties avec le grand prix Sirius XM, une bourse de 10 000 $ ainsi que 8 des 18 prix remis au terme de la grande finale. Néanmoins, une panoplie d’autres encouragements ont été distribués à divers participants.

Mentionnons que les porte-paroles des Francouvertes 2013, Louis-Jean Cormier et Dany Placard, ont interprété quelques pièces au tout début de la soirée.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les Francouvertes 2013