BIEN-ÊTRE

Le roi de la saucisse haut de gamme: conseils de pro pour les griller à la perfection

14/05/2013 10:16 EDT | Actualisé 23/05/2013 03:16 EDT
Shutterstock
delicious sausages

Il se fait appeler le Pimp (le proxénète) par ses clients ou bien le dealer. Mais s'il sillonne la ville pour distribuer lui-même sa marchandise à des gens quasi en manque, son activité commerciale n'a pourtant rien qui soit répréhensible par la loi. Felipe St-Laurent ne vend pas de drogue, mais de la charcuterie artisanale dont ses saucisses sont les vedettes.

Ses clients sont ses meilleurs ambassadeurs et le bouche-à-oreille à la sauce 2.0 est sa marque de fabrique. «Je fonctionne exactement comme un vendeur de drogue, c'est vrai, s'amuse Felipe. J'annonce simplement sur Facebook que je serai en ville dans tel quartier, de telle heure à telle heure avec «mon stock» et ce sont les gens qui me contactent ensuite via le site ou par SMS. Je débarque chez eux ou dans leur entreprise avec mes glacières, c'est aussi simple que ça. Je suis un pusher de charcuterie».

La faconde étourdissante de Felipe fait de lui un vendeur hors pair mais ce sont ses produits qui font le travail de séduction. Élaborées dans ce qu'il appelle son laboratoire, dans Griffintown, ses saucisses haut de gamme se déclinent selon son inspiration: bacon & fromage en grains, smoked meat, pommes et cidre de glace et se font croquer par monsieur et madame tout le monde, mais aussi dans le cadre d'événements corporatifs branchés. Avant de partir son affaire, Felipe était copropriétaire du traiteur l'Auberge sur la route qui s'occupait notamment des partys de Guy Laliberté. Il a gardé de cette période le goût du spectacle, utilisant par exemple des skis ou une planche à neige en guise de plateau de présentation. «Je veux faire des choses flyées, funky, la plupart des traiteurs sont trop traditionnels, trop classiques dans leur approche, je veux réinventer le marketing culinaire».

C'est aux côtés d'Ulysse, un maître-charcutier d'origine Suisse-Allemande que Felipe apprend à élaborer ses produits, des saucisses 100 % pur porc faites avec des boyaux naturels trempés, saumurés. Mais le jeune entrepreneur ne s'arrête pas là et s'amuse aussi avec des terrines, des rillettes à l'ancienne, du creton et même du saumon fumé à froid.

En quelques mois, Felipe a su faire le buzz, créer l'attente voire la frustration parfois, et son approche pas vraiment comme les autres n'est pas là pour masquer un manque de qualité des produits. Son stock est excellent et les saucisses valent le coup de fourchette.

Conseils de préparation

«L'idéal est une cuisson dans une poêle avec un filet d'huile d'olive à force 2, on met un couvercle sur le dessus aux trois quarts en laissant une fente, précise Felipe. En 12 minutes c'est prêt, il faut la toucher mais tant la règle de base c'est que tant qu'elle est molle, elle n'est pas prête. Il ne faut pas la piquer, ni l'écraser et surtout pas la bouillir. Je conseille un accompagnement léger et frais, car on ne se cachera pas que la saucisse c'est quand même du vice!», parole le Pimp !

Visitez Ils en fument du bon sur Facebook et sur le web

INOLTRE SU HUFFPOST

Fous de la saucisse!