NOUVELLES

Le choix des électeurs britanno-colombiens sera bientôt connu

14/05/2013 11:03 EDT | Actualisé 14/07/2013 05:12 EDT

Les bureaux de vote sont fermés depuis 20h en Colombie-Britannique et les employés d'Élections BC s'affairent à dépouiller les boîtes de scrutin.

Les électeurs de la province connaîtront sous peu le gouvernement qui dirigera la province au terme de la 40e élection générale.

Au cours des dernières semaines, les chefs des principaux partis ont sillonné la province pour faire connaître leur plate-forme électorale aux électeurs.

Pour suivre cet événement à partir d'un appareil mobile, cliquez ici.

Principaux enjeux

Durant la campagne, la première ministre libérale sortante Christy Clark a surtout insisté sur l'économie pour tenter de remporter la faveur des électeurs. Elle et son parti misent notamment sur l'extraction et le transport du gaz naturel liquéfié (GNL) dans le Nord pour assurer la croissance économique. Les libéraux évaluent que les profits de l'exportation de GNL s'élèveront de 130 à 260 milliards de dollars au cours des 30 prochaines années.

Pour leur part, les néo-démocrates rejettent ces prévisions qu'ils qualifient de trop optimistes.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Adrian Dix a répété que la province était prête à un changement, faisant allusion à l'usure d'un gouvernement libéral au pouvoir depuis 2001.

Le NPD s'est également attiré la faveur de nombreux environnementalistes quand il a annoncé son opposition à faire de la région de Vancouver « un port d'exportation de pétrole important, comme le suggère Kinder Morgan », avec le projet d'expansion de son pipeline entre l'Alberta et Burnaby.

En ce qui concerne le projet pipeline Northern Gateway entre l'Alberta et Kitimat, le NPD a déclaré qu'il s'opposait au projet actuel et qu'il dépenserait quatre millions de dollars pour une évaluation environnementale provinciale du pipeline. De son côté, Christy Clark a répété les cinq conditions qui devaient être remplies avant que son gouvernement ne donne son aval aux projets de pipeline Northern Gateway et TransMountain.

Le Parti vert et le Parti conservateur espèrent faire une percée

Le Parti vert dirigé par Jane Sterk a mené une campagne électorale stratégique en ciblant les efforts dans quelques circonscriptions du sud de l'île de Vancouver où il souhaite faire une percée. Le parti espère profiter de l'impulsion donnée par la victoire, en 2011, d'Elizabeth May du Parti vert fédéral.

Avec l'ancien député fédéral conservateur John Cummins à sa tête depuis 2011, le Parti conservateur provincial propose des politiques plus à droite, comme l'élimination de la taxe sur le carbone. Aux dernières élections, il n'avait remporté que 2% des suffrages. Moins de deux semaines après le début de la campagne cette année, le parti avait renvoyé quatre de ses candidats. John Cummins a perdu dans la circonscription de Langley aux mains de la libérale Mary Polak, ancienne ministre des Transports.

PLUS:rc