NOUVELLES

Daniel Paillé souhaite une alliance souverainiste à Québec

14/05/2013 07:26 EDT | Actualisé 14/07/2013 05:12 EDT

Les partis souverainistes gagneraient à s'unir, selon le chef du Bloc québécois, Daniel Paillé, qui soutient qu'une entente électorale pourrait leur permettre de ravir la majorité à l'Assemblée nationale. 

Sans préciser la forme que prendrait une telle entente, Daniel Paillé a tout de même soulevé l'idée d'investiture unique dans chacune des circonscriptions ou encore la formation d'un gouvernement de coalition. 

Cette déclaration survient après que Québec solidaire eut rejeté toute possibilité d'alliance avec le Parti québécois et Option nationale lors de son congrès annuel à Montréal,  qui a réuni quelque 600 militants les 4 et 5 mai derniers.  

Québec solidaire n'écarte pas l'idée d'une éventuelle collaboration avec d'autres partis progressistes, mais soutient que les positions du Parti québécois (PQ) et d'Option nationale (ON) sur les questions sociales sont trop faibles pour former une alliance. 

« L'attaque contre les personnes assistées sociales et sur les garderies a constitué un point de non-retour. Dans pareil contexte toute stratégie électorale commune devenait impossible », avait affirmé la chef du Québec solidaire, Françoise David, après le congrès. 

Quant au Parti québécois (PQ), une alliance reste possibe seulement si le PQ reste au coeur de la nouvelle formation. « La prochaine étape pour notre pays c'est de se donner une majorité de députés souverainistes à l'Assemblée nationale et ce qu'on a dit c'est que ça passe par un ralliement autour du PQ », a dit l'attaché de presse péquiste, Jean Briand.

En ce qui concerne Option nationale, un parti pourtant ouvert aux alliances, Québec solidaire se dit déçu de « la faiblesse des positions du parti sur les questions sociales ».

Aux dernières élections provinciales en 2012, Françoise David et le chef d'Option nationale, Jean-Martin Aussant, avaient conclu un pacte de non-agression, refusant de présenter un candidat de leur parti dans la circonscription de leur adversaire, respectivement Gouin et Nicolet-Bécancour. 

PLUS:rc