DIVERTISSEMENT

L'année cinéma 2013 sera «excellente»

14/05/2013 03:10 EDT
Alamy

Dans un contexte où l’industrie du cinéma est en constante progression, Mel Hoppenheim prédit un avenir exceptionnel pour le cinéma québécois. Le fondateur des studios Mel’s entrevoit d’ailleurs une excellente année 2013 en ce qui concerne les productions.

«Oui cette année, il y aura plusieurs grosses productions. Je ne peux pas dire lesquelles, mais on s’attend à des films énormes, de gros tournages américains», a-t-il déclaré en marge d’une conférence devant le Cercle canadien de la finance.

Les projets cinématographiques québécois ne seront pas en reste même si M. Hoppenheim avoue privilégier les productions américaines aux énormes retombées financières. «Les films québécois ont en moyenne un budget de 5 millions $. Par contre, aux États-Unis, les films commencent souvent à 150 millions $. Ils peuvent aller jusqu’à 250 millions $. Donc l’équation est facile», a-t-il expliqué.

Depuis que M. Hoppenheim a vendu ses studios à Vision Globale, l’homme de 76 ans se refuse une retraite complète. Entre la pêche et le golf, il a déclaré conseiller les nouveaux propriétaires environ cinquante heures par semaine.

Selon lui, les productions américaines veulent venir à Montréal, car elles sont attirées par la qualité de vie de la ville qui offre une main-d’œuvre qualifiée et des crédits d’impôt alléchants. «Ça s’annonce bien. La production étrangère augmente chaque année. On a beaucoup de demandes. Le seul impondérable est le dollar, s’il monte trop ce n’est pas bon pour nous», a-t-il prévenu.

Mais aucune inquiétude à l’horizon. Il est même question de construire bientôt de nouveaux studios. «Les gens de Vision Globale veulent bâtir un nouveau studio là où sont déjà situés les studios», a-t-il dit.

À lire aussi sur Le Huffington Post Québec:

Les 10 prochains blockbusters de l'été à voir absolument

X-Men en tournage dans la Métropole

En parlant d’une grosse production, Montréal accueille présentement le tournage du dernier X-Men. Doté d’un budget de 250 millions de dollars, le film devrait gonfler les retombées économiques. En 2012, elles ont atteint 250 millions de dollars, une année exceptionnelle.

«Près de 1000 personnes travaillent là-dessus en ce moment. Ce sont de bons emplois bien rémunérés», a lancé Mathieu Lefebvre, président et chef de la direction de Vision Globale.

«Dans ce genre de tournages, il ne faut jamais oublier que l’argent est dépensé ici. On fait travailler les artisans de Montréal et du Québec», a-t-il conclu.

INOLTRE SU HUFFPOST

Cinéma: les films à l'affiche, semaine du 10 mai 2013