POLITIQUE

La libérale Yvonne Jones élue

13/05/2013 06:52 EDT | Actualisé 13/07/2013 05:12 EDT
PC

La candidate libérale Yvonne Jones a remporté lundi l'élection partielle dans la circonscription fédérale de Labrador, bastion historique du PLC.

Sa victoire ne manquera pas de réjouir le nouveau chef du Parti libéral, Justin Trudeau, qui a participé activement à sa campagne. Mme Jones, une politicienne expérimentée ayant déjà dirigé les libéraux provinciaux, devient la 36e députée du troisième parti en importance à la Chambre des communes.

« Yvonne Jones vient tout juste d'être élue députée pour le Labrador et nous pouvons ainsi confirmer ce à quoi nous croyons depuis le début : notre message de changement positif est plus puissant que le cynisme entretenu par les attaques des conservateurs », affirme un message publié sur le site du Parti libéral, lundi soir.

« Les gens de Labrador désiraient du changement », a déclaré Mme Jones devant ses partisans réunis à Happy Valley-Goose Bay. « Ils veulent être représentés pour que Labrador soit mis de l'avant et je peux vous le garantir, vous l'avez ce soir ».

Cette élection visait à pourvoir le siège du conservateur Peter Penashue, qui a mis sa place à la Chambre des communes en jeu à la suite d'allégations de malversations lors de la dernière campagne électorale, en 2011. M. Penashue se représentait face à Mme Jones, au néo-démocrate Harry Borlase et au candidat du Parti libertarien du Canada, Norman Andrews.

Le candidat conservateur, un ancien ministre des Affaires intergouvernementales et président du Conseil privé, affirmait que les électeurs avaient le choix entre envoyer un futur député de l'opposition aux Communes ou un futur membre du Cabinet de Stephen Harper. Les électeurs du Labrador ont choisi la première option.

Yvonne Jones n'a jamais perdu sa large avance tout au long de la soirée. Elle a finalement obtenu 48,2 % des voix, près de 1900 votes de plus que Peter Penashue, à 32,5 %.

Une station de radio de Terre-Neuve la déclarait déjà élue à peine une demi-heure après la fermeture des bureaux de vote, tandis que le député libéral d'Halifax-Ouest, Geoff Regan, a félicité Yvonne Jones sur son compte Twitter avant même l'annonce de sa victoire par le réseau anglais de Radio-Canada.

Fait à noter, une heure 45 minutes après la fermeture de tous les bureaux de vote, le taux de participation avait déjà dépassé celui de l'élection générale de 2011, malgré une tempête de neige sur la côte du Labrador. Au final, il a atteint 59,6 %.

LES RÉSULTATS

  • Yvonne Jones, Parti libéral du Canada - 48,2 % ; 5814 votes
  • Peter Penashue, Parti conservateur du Canada - 32,5 % ; 3922 votes
  • Harry Borlase, Nouveau Parti démocratique - 18,8 % ; 2273 votes
  • Norman Andrews, Parti libertarien du Canada - 0,4 % ; 50 votes
  • Taux de participation - 59,6 % ; 12 059 sur 20 251 électeurs inscrits

Il s'agit en quelque sorte d'un retour à la normale dans cette région, puisque le Parti libéral du Canada a détenu la circonscription de Labrador presque sans interruption depuis 1949. Les conservateurs l'ont ravie aux libéraux seulement en 1968, lors de la première élection de Pierre Elliott Trudeau à la tête du pays, et en 2011. Lors de ce dernier scrutin, Peter Penashue l'a emporté par 79 votes devant le libéral Todd Russell.

Dans un communiqué, le Parti conservateur a d'ailleurs rappelé l'historique de cette circonscription, ajoutant que « les gouvernements majoritaires ne remportent habituellement pas les élections complémentaires ». « Ce qui est surprenant, c'est l'effondrement du soutien au Parti libéral à ces élections complémentaires. Quand elles ont été déclenchées, les libéraux menaient par 43 points dans les sondages.

Depuis que Justin Trudeau a été élu comme chef et a fait personnellement campagne dans la circonscription de Labrador, le soutien a chuté de 20 points. C'est une baisse considérable en quelques semaines seulement. Les électeurs du Labrador ont pu voir que Justin Trudeau n'est pas à la hauteur », affirment les conservateurs, reprenant leur slogan des dernières semaines contre le chef libéral.

Lisez notre article sur le déroulement de la campagne en suivant ce lien.

Vous pouvez relire notre couverture en direct ci-dessous :

(Pour suivre ce blogue à partir d'un téléphone mobile, cliquez ici.)