NOUVELLES

Station spatiale internationale: le commandant Chris Hadfield reviendra sur Terre lundi à bord d'une capsule Soyouz

12/05/2013 07:28 EDT | Actualisé 12/07/2013 05:12 EDT
CP

MONTRÉAL - Les observateurs de la Station spatiale internationale (ISS) qui ont été divertis par Chris Hadfield alors que celui-ci se trouvait en orbite devront attendre au moins trois ans avant de voir un nouvel astronaute canadien s'installer dans le laboratoire orbital.

M. Hadfield doit rentrer sur Terre lundi après une mission de cinq mois en orbite. Dans la deuxième partie de son voyage, il est devenu le premier Canadien à commander l'imposante structure.

Selon Gilles Leclerc, le directeur intérimaire de l'Agence spatiale canadienne (ASC), aucun autre Canadien n'ira sans doute à bord de l'ISS avant 2016, puisque le Canada n'a pas de place réservée sur la liste de lancement de la NASA avant cette date.

Un porte-parole de l'agence spatiale américaine a déclaré par courriel que l'équipage le plus récemment formé décollera en décembre 2014.

Au dire de M. Leclerc, le Canada recueille des «crédits» en fonction de ses contributions au développement de la station spatiale, crédits qui peuvent être échangés contre des vols de ses astronautes.

Il a par ailleurs ajouté que le prochain vol d'un astronaute canadien aurait lieu entre 2016 et 2019.

Ce voyage pourrait être offert à l'un des deux nouveaux astronautes nationaux: David Saint-Jacques ou Jeremy Hansen.

Entre temps, l'avenir du programme spatial canadien est quelque sorte sur la glace, alors que le gouvernement Harper examine les recommandations d'un rapport sur le secteur.

Le rapport s'inscrit dans une révision plus vaste de l'industrie aérospatiale commandée par le gouvernement fédéral.

M. Leclerc a déclaré à La Presse Canadienne qu'il s'attendait à ce que l'avenir de l'agence soit décidé au cours des prochains mois, avant d'ajouter que beaucoup dépendait également des quatre partenaires principaux de l'ASC: la NASA, l'Agence spatiale européenne, l'agence spatiale japonaise, ainsi que Roscomos, l'agence russe.

Lors de son passage en orbite, Chris Hadfield a mené plusieurs expériences scientifiques, piloté le Canadarm-2 et effectué de nombreuses tâches de robotique.

Il s’est aussi beaucoup servi des médias sociaux pour communiquer avec la Terre pendant ses 146 jours dans l’ISS. Guitariste et chanteur accompli, il a par ailleurs donné quelques «spectacles spatiaux» pendant sa mission.

C’est le cosmonaute russe Pavel Vinogradov qui prendra la relève comme commandant de l'ISS.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chris Hadfield ‏partage son séjour dans l'espace