NOUVELLES

Inquiétudes concernant transfert de responsabilité de Passeport Canada

10/05/2013 10:10 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

Alors que la responsabilité de l'émission des passeports sera éventuellement transférée à Service Canada, le Bloc québécois s'inquiète de la qualité du service qui sera alors offert aux citoyens.

Service Canada est déjà débordé, constate le Bloc, et de lui imposer de nouvelles responsabilités ne fera qu'aggraver la situation.

Surtout qu'il y a déjà eu des compressions à Service Canada, souligne le député bloquiste André Bellavance.

Les bloquistes redoutent de plus la fermeture de bureaux de passeports au Québec et l'abolition d'emplois au sein de l'organisme.

Le gouvernement fédéral a annoncé mercredi que l'émission des passeports - actuellement gérée par le ministère des Affaires étrangères - sera transférée au ministère de l'Immigration, à l'aide du réseau de Service Canada, et cela, à partir du mois de juillet.

Vendredi, M. Bellavance a indiqué que les employés du centre de passeports de Jonquière ont été rencontrés par leurs patrons plus tôt cette semaine et qu'une possible fermeture de leur bureau a été évoquée. Il craint que cela soit aussi le cas pour les autres bureaux.

Questionné sur ce point précis en Chambre, le secrétaire parlementaire du ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Rick Dykstra, a évité de répondre à cette question du Bloc.

Il a toutefois expliqué en Chambre qu'à long terme, avec les changements effectués, il y a aura un meilleur service pour les Canadiens qui cherchent à obtenir un passeport. Et il sera plus rapide, a assuré M. Dykstra.

Ses explications n'ont pas convaincu M. Bellavance.

« On a beau nous dire qu'on va augmenter les services, mais quand on parle d'économies, d'attrition, de coupures de postes et même de fermetures de bureaux, moi, je pense que la population va en subir les conséquences », a-t-il dit.

Le député faisait ainsi référence à un document qu'il s'est fait transférer, et qui semble être une note interne adressée aux employés de Passeport Canada, faisant allusion justement au sort qui leur sera réservé. C'est à l'aide de cette note qu'il demandait vendredi des explications au gouvernement.

« Nous nous attendons à ce que les changements annoncés [...] créent ultérieurement des possibilités d'économies administratives. Les répercussions du transfert du programme à CIC [Citoyenneté et Immigration Canada] sur les emplois devraient être limitées. Soyez assurés que, pour la gestion de cette transition, nous nous efforcerons de réduire toute répercussion au minimum en tirant avantage des postes vacants, des retraites planifiées et des départs prévus », est-il écrit dans la note qui proviendrait du sous-ministre à l'Immigration, du sous-ministre aux Ressources humaines et du sous-ministre aux Affaires étrangères.

Le Bloc québécois est inquiet, car il juge que l'effet des coupes se fait déjà sentir à Service Canada.

« On le sait à notre bureau de député, parce que les gens qui ont des problèmes de chômage, les personnes âgées pour les pensions de vieillesse, les agriculteurs qui se butaient à des boîtes vocales, il y a de moins en moins de personnel. Donc si on ajoute à ça des gens qui vont pour les passeports, bien évidemment il va y avoir un problème concernant un service adéquat », a dit M. Bellavance.

Le gouvernement avait fait valoir cette semaine qu'il est logique que ce soit le ministère de l'Immigration qui délivre les passeports puisqu'il est déjà responsable d'octroyer la citoyenneté.

Il indiquait aussi que le transfert de responsabilités était opportun puisque le système informatique de Passeport Canada arrivait à la fin de sa vie utile. Et il sera éventuellement possible pour les citoyens de faire une demande de passeport par Internet, ajoute le gouvernement.

« Il n'y aura pas d'interruption de service et les Canadiens continueront à avoir accès aux services de passeports aux mêmes points de services actuellement disponibles », est-il écrit dans un communiqué du gouvernement transmis mercredi.

Contacté vendredi pour obtenir plus d'explications sur les possibles fermetures de bureaux et abolitions de postes, le ministère de l'Immigration n'a pas répondu à nos demandes.

La Presse Canadienne

PLUS:rc