BIEN-ÊTRE

Souffrez-vous d'allergies saisonnières ou d'asthme allergique?

09/05/2013 01:34 EDT | Actualisé 20/06/2013 02:39 EDT
Shutterstock
dandelion loosing seed

Alors que plusieurs ont attendu l’arrivée de l'été avec impatience, pour d’autres, le retour du temps doux est synonyme d’écoulement nasal, de picotements du nez et des yeux et de difficultés respiratoires. En effet, plus d’un million de Québécois sont affectés chaque année par des allergies saisonnières.

Lorsqu'on parle d'allergies, on parle de rhinite allergique (rhume des foins) et de conjonctivite, mais également d'asthme allergique. Les symptômes sont bien différents. Essoufflement, respiration sifflante ou difficile, toux dans le cas de l'asthme allergique et éternuements, congestion ou écoulement nasal, picotements des yeux et de la gorge dans le cas de la rhinite allergique.

ASTUCES

1. Sachez à quoi vous êtes allergique. Il s’agit en effet du meilleur outil de prévention. À cette fin, demandez une consultation avec un allergologue.

2. Renseignez-vous sur le calendrier de floraison.

· De mars-avril à juin : pollens d’arbres (érables, bouleaux, chênes, frênes, hêtres, peupliers, ormes)

· De mai à août : pollens de graminées-gazon

· D’août à octobre : pollens d’herbe à poux (ambroisie et armoise Mugwort)

3. Évitez de vous exposer inutilement à de hauts niveaux de pollens.

Prenez l’habitude de vérifier les niveaux de pollens dans l’air sur les sites de météo en ligne. Lorsque ceux-ci sont élevés ou très élevés :

· évitez de faire des activités extérieures

· gardez les fenêtres de votre demeure et de votre voiture fermées et privilégiez le mode recirculation d’air de votre climatiseur pour vous rafraichir lors des grandes chaleurs

· évitez d'étendre votre lessive sur la corde à linge puisque du pollen s'y accrochera

4. Tenez-vous loin de l’herbe à poux.

Arrachez minutieusement les plans d’herbe à poux qui se trouvent sur votre terrain et avisez les autorités municipales si vous notez la présence de plans sur les terrains municipaux.

Source: Le Centre de gestion de l’asthme et des MPOC de l’Hôpital Mont-Sinaï-Montréal

INOLTRE SU HUFFPOST

Quinze allergies bizarres dont vous n'avez probablement jamais entendu parler