NOUVELLES
08/05/2013 03:50 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Cinéma Aurora: un plaidoyer de démence retarderait le procès de James Holmes

AP
FILE - In this July 23, 2012 file photo, James E. Holmes appears in Arapahoe County District Court in Centennial, Colo. Lawyers for Holmes have indicated their client might plead not guilty by reason of insanity. In court documents made public Friday, March 1, 2013, James Holmes' attorneys want the judge to declare portions of the state's insanity defense laws unconstitutional. The filings say the laws in which a defendant may waive their right to remain silent and reveal confidential medical information should be unconstitutional in cases involving the possibility of execution. (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool, File)

DENVER - Le procès de James Holmes, accusé après la fusillade mortelle dans un cinéma du Colorado en juillet dernier, pourrait être reporté de plusieurs mois, parce que l'ancien étudiant souhaite maintenant plaider non coupable pour cause d'aliénation mentale.

Ses avocats ont déposé une requête en ce sens mardi. Le juge dans ce dossier entendra les deux parties lundi prochain.

Si le juge accepte le nouveau plaidoyer, Holmes sera transféré dans un hôpital psychiatrique pour être évalué par des médecins qui devront déterminer s'il était sain d'esprit au moment de la fusillade. S'il est considéré dément, un jury pourrait quand même le déclarer coupable.

Tom Sullivan, le père de l'une des victimes, a dévoilé que les procureurs avaient prévenu les victimes qu'un plaidoyer d'aliénation mentale pourrait retarder le procès. M. Sullivan s'est dit déçu mais reste confiant que justice sera faite.

Au Colorado, la loi définit l'aliénation mentale, au sens criminel du terme, comme l'incapacité à distinguer le bien et le mal en raison d'un esprit malade ou défaillant. La loi stipule de façon spécifique que la dépravation, une inclinaison morale ou la passion causée par la colère, la haine ou d'autres émotions ne peuvent être considérées comme de l'aliénation mentale.

Les avocats de Holmes ont répété à plusieurs reprises que leur client souffrait de maladie mentale. Il était d'ailleurs suivi par un psychiatre avant la fusillade.

James Holmes fait face à 160 chefs d'accusation de meurtres et tentatives de meurtres pour l'attentat qui a fait 12 morts et 70 blessés dans un cinéma Aurora le 20 juillet dernier.

Les procureurs ont annoncé le mois dernier qu'ils réclameraient la peine de mort lors du procès, qui devait jusqu'ici débuter le 3 février 2014.

INOLTRE SU HUFFPOST

Photos From The Aurora Theater Shooting