NOUVELLES
07/05/2013 03:24 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

La SOPFEU lance une interdiction de faire des feux à ciel ouvert

Getty Images
CAMARILLO, CA - MAY 02: A US Forestry fire fighter preapres to take on an out of control wildfire on May 2, 2013 in Camarillo, California. Hundreds of firefighters are battling wind and dry conditions as over 6000 acres have already been burned northwest of Los Angeles. (Photo by Kevork Djansezian/Getty Images)

MONTRÉAL - Le temps chaud et sec qui s'est installé au Québec ces derniers jours ne fait pas que des heureux: huit incendies en forêt étaient en activité au Québec, mardi après-midi, principalement dans la région métropolitaine et en Montérégie.

Les températures élevées auraient contribué à l'éclosion de ceux-ci.

Tous les feux en cours sont maîtrisés et des équipes d'intervention sont sur place, a indiqué une agente à l'intervention de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), Marie-Hélène Bernier.

Depuis le début de la saison, 159 incendies ont fait rage dans la province, un nombre supérieur aux moyennes saisonnières.

Selon les statistiques recueillies ces dix dernières années, on dénombre en moyenne 93 incendies à pareille date.

L'indice d'inflammabilité a été jugé «extrême» par l'organisme pour la presque totalité du territoire québécois.

La situation est particulièrement critique dans les régions de l'Estrie, de la Capitale-Nationale et au nord de Montréal.

Tous les feux recensés sont de causes humaines et c'est pourquoi la SOPFEU a lancé lundi une interdiction de faire des feux à ciel ouvert dans la plupart des régions du Québec.

«Les gens ont commencé à nettoyer leur terrain, à faire des brûlages de rebuts», a expliqué Mme Bernier, précisant que les feuilles mortes au sol étaient favorables à l'éclosion de feux.

Certaines précautions sont à prendre pour éviter de nouveaux incendies, selon la SOPFEU. On conseille notamment d'attendre en après-midi ou en soirée avant d'allumer un feu, lorsque la situation est nécessaire. Les vents seront alors moins puissants et le taux d'humidité plus élevé.

Il est aussi recommandé d'avoir toujours de l'eau ou du sable à portée de main et de s'assurer de bien éteindre le feu.

«Ce n'est pas une situation qui est alarmante. Oui, on est un peu au-dessus des moyennes saisonnières, par contre, avec la météo des derniers jours, c'est normal», a fait savoir Mme Bernier.

Mardi, un feu s'est notamment déclenché au mont Saint-Hilaire, en Montérégie.