NOUVELLES
07/05/2013 11:33 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

Pauline Marois dévoile les grandes orientations pour le développement du Nord

CP

QUÉBEC - La première ministre Pauline Marois s'est rendue tout juste sous le 50e parallèle, à Chibougamau, mardi, en compagnie de plusieurs membres de son cabinet afin de dévoiler les grandes orientations de son gouvernement relativement au développement nordique.

Mme Marois a annoncé que le nouveau Fonds du développement nordique investira près de 870 millions $ de fonds publics entre 2013 et 2018, notamment dans la construction d'infrastructures routières, de logements sociaux, de parcs nationaux et de centres de formation professionnelle.

«Nous proposerons un nouveau cadre de financement des infrastructures liées aux projets du Nord, nous mettrons de l'avant des solutions concrètes et novatrices pour assurer le mieux-être et le développement des communautés et, enfin, nous assurerons un développement harmonieux et respectueux de l'environnement», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Un premier investissement a été annoncé mardi, soit une somme de 61 millions $ pour la construction de 226 logements à loyer modique au Nunavik d'ici 2016, afin de s'attaquer à la pénurie de logements qui sévit dans les communautés inuites.

Québec crée également un Secrétariat au développement nordique, qui doit assurer le lien entre les activités de développement économique et social des territoires, les acteurs de ce développement et les ministères concernés.

Le Secrétariat sera dirigé par la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

À Québec, le chef parlementaire libéral Jean-Marc Fournier a estimé que les péquistes ont tout simplement copié leur Plan Nord, le projet phare de l'ex-premier ministre Jean Charest.

«Honnêtement, c'est pas mal beaucoup du copier-coller, a-t-il dit. Malheureusement le copier-coller ils ont réussi même à le manquer: il y a 75 logements sociaux de moins que ce qui était prévu sous le gouvernement précédent.»

M. Fournier a raillé les critiques des péquistes, qui qualifiaient le projet des libéraux de plan de marketing.

«On nous a inventé n'importe quoi pour dire que ce que le gouvernement faisait, à l'égard du Plan Nord, ce n'est n'était pas bon», a-t-il dit.

Le vice-premier ministre et ministre de l'Agriculture, François Gendron, a soutenu que le Plan Nord des péquistes n'était pas qu'exclusivement économique, contrairement à celui de M. Charest, à qui il a fait allusion.

«Il y a une dimension sociale, il y a une dimension logement, il y a une dimension de respect du territoire et des gens qui l'habitent, a-t-il dit. Je ne veux pas faire de philosophie, mais je connais quelqu'un qui a malheureusement perdu la dernière campagne électorale parce qu'il avait mis l'accent: nous nous sommes l'économie. Point, c'est fini. Je suis pour l'économie à mort, mais il n'y a pas que l'économie dans une société.»

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a affirmé que le projet avancé par Mme Marois manque de précision quant à la manière dont les investissements privés seront sollicités.

«On a quelqu'un qui vient annoncer plein d'investissements, 800 millions $ d'argent public, des routes que nous allons payer, a-t-il dit. Si on se fie à ce qu'elle disait en campagne électorale, Mme Marois, ça devait être elle qui ferait payer les méchantes entreprises, on n'a rien vu de ça ce matin.»

Malgré les critiques de groupes écologistes, le ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet, a assuré que le plan de Mme Marois prévoit la protection de 50 pour cent du territoire nordique, tout comme celui des libéraux.

«Notre 50 pour cent à nous, ce sera des endroits qui sont pertinents à protéger, qui ont une valeur en termes de biodiversité et non pas le 50 pour cent qui resterait hypothétiquement une fois qu'un certain nombre de soi-disant intérêts économiques auraient fait leurs choix», a-t-il dit.

M. Blanchet n'a cependant pas précisé quel était son échéancier pour décréter les zones où le développement économique serait totalement exclu.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois