Un fermier du Nouveau-Brunswick, qui a été emprisonné pendant un an au Liban pour avoir présumément exporté des pommes de terre pourries en Algérie, a déposé une poursuite de 16 millions de dollars contre le gouvernement canadien.

Hank Tepper affirme dans sa requête déposée en Cour fédérale à Ottawa que le gouvernement ne s'est pas battu pour faire respecter ses droits et n'a pas fait assez d'efforts pour le faire libérer.

Il a été arrêté au Liban en mars 2011 pendant une mission commerciale. Il a été accusé d'avoir exporté des pommes de terre avariées en 2007, ce qu'il a toujours nié.

M. Tepper est rentré au Canada en mars 2012 après avoir obtenu sa libération par décret du président libanais.