DIVERTISSEMENT

Les Printemps meurtriers de Knowlton : célébrer le roman policier et ses auteurs

05/05/2013 11:18 EDT | Actualisé 05/07/2013 05:12 EDT
Capture d'écran

Les Printemps meurtriers de Knowlton n'auraient pu trouver meilleure porte-parole que Louise Laparé. Ambassadrice du festival de littérature policière pour une deuxième année consécutive, la comédienne devient intarissable lorsqu'elle détaille l'offre de l'événement, créé l'an dernier et qui reviendra dans la région estrienne du 17 au 19 mai prochain. Le rendez-vous promet d'enchanter les amateurs de polars et les amoureux des mots au sens large avec une programmation bonifiée, tissée de rencontres avec des écrivains allumés.

« Contrairement à bien des activités qui, à la naissance, n'atteignent pas tout de suite leur plein potentiel, ce festival-là était déjà incroyable, l'an dernier, soutient Louise Laparé. C'est une aventure extraordinaire. Comme je le dis à la blague, je suis maintenant une récidiviste! (rires) L'an passé, j'ai vu des choses phénoménales. C'est accessible pour tous. Dans un environnement magnifique, on discute d'idées, de création littéraire, de personnages... On y fait la connaissance de gens d'une grande générosité et extrêmement simples d'approche. »

C'est l'auteure Johanne Seymour, qui compte elle-même quelques romans policiers dans sa feuille de route, qui a eu l'idée de ce rassemblement dédié aux thrillers québécois et internationaux. Amies depuis 30 ans et toutes deux avides de fiction noire et de suspense, Louise Laparé et elle, s'échangent régulièrement des bouquins et prennent plaisir à partager leur passion avec le plus grand nombre.

Respect renouvelé

Au total, une vingtaine d'attractions, dont six sont gratuites, éveilleront l'attention des visiteurs des Printemps meurtriers. Des Classes de maîtres mettant en vedette des personnalités comme Martin Winckler, François Julien (qui traitera de « L'ADN pour les nuls » et de la « Théorie des projections de sang ») et Chrystine Brouillet, ainsi que des Tables rondes portant sur de multiples aspects de la littérature policière et unissant plusieurs grands noms du genre, constituent l'essentiel du menu proposé. Un volet jeunesse, des quiz et des jeux de rôles sont aussi à l'horaire.

Le samedi soir, le « Cabaret des Printemps », un spectacle réunissant les talents de Louise Laparé, Bernard Fortin, Michel Albert et le groupe Which is Which, en formule « Crimes, piano et voix », animera le Théâtre du Lac Brome. On remettra lors de la soirée de clôture le Prix Tenebris 2013, décerné à l'auteur d'une première œuvre francophone. Les échanges se dérouleront dans des lieux intimistes, favorisant la discussion. On a même concocté une boisson alcoolisée pour accompagner l'expérience : le Killer martini.

« Il n'y a aucune fascination morbide, tient à préciser Louise Laparé. Ce festival existe pour parler de la lecture. C'est ouvert aux amateurs de polars, bien sûr, mais aussi à tous les gens qui aiment lire. On s'imagine que ceux qui inventent des histoires sombres évoluent dans des milieux humides et ténébreux, mais pas du tout! C'est ludique, convivial. Les auteurs se prêtent au jeu et acceptent avec simplicité et ouverture de répondre aux questions du public. On sort de là avec une envie de lire et un respect renouvelé pour les écrivains, pour le travail que ça leur demande, les recherches, les questionnements... C'est extrêmement riche et c'est pour tout le monde! »

Pour en savoir plus sur Les Printemps meurtriers de Knowlton, on consulte le www.lesprintempsmeurtriers.com. On peut se procurer des billets en ligne et des passeports pour toute la durée de la fête sont disponibles au coût de 80$ (passeport général) et 40$ (passeport résident).