NOUVELLES

Un professeur de l'université Harvard s'excuse pour ses propos sur l'économiste Keynes

04/05/2013 05:51 EDT | Actualisé 04/07/2013 05:12 EDT
Alamy

NEW YORK, États-Unis - Un professeur d'histoire à l'université Harvard a présenté ses excuses, samedi, pour avoir déclaré que l'économiste britannique John Maynard Keynes n'avait pas été aussi soucieux que d'autres de l'avenir parce qu'il était gay et n'avait pas d'enfants.

Niall Ferguson, qui est aussi un auteur, a déclaré que ses propos étaient «aussi stupides qu'insensibles».

Le professeur de la prestigieuse université a fait ces commentaires jeudi lors de la conférence Altegris Strategic Investiment, à Carlsbad en Californie. M. Ferguson avait alors été questionné sur la théorie de M. Keynes, un influent économiste du 20e siècle qui prônait l'intervention financière du gouvernement en période de ralentissement économique.

L'enseignant a suggéré que la proposition de M. Keynes — décédé en 1946 à l'âge de 62 ans — avait été modelée par son orientation sexuelle. L'économiste étant gay, il n'avait donc pas d'enfants et ne se sentait pas aussi investi dans les générations futures que d'autres pouvaient l'être, a lancé M. Ferguson.

Ses propos ont été rapportés par le magazine en ligne Financial Advisor, de même que dans d'autres publications sur le Web.

M. Ferguson a reconnu, samedi, avoir tenu ces remarques et a présenté «ses plus sincères excuses».

«Je n'aurais pas dû suggérer — dans une remarque irréfléchie qui ne faisait pas partie de ma présentation —, que Keynes était indifférent au sort des générations futures parce qu'il n'avait pas d'enfants, pas plus que je n'aurais dû dire qu'il n'avait pas d'enfants parce qu'il était gay», a-t-il écrit dans un courriel.

«Il est évident que les gens qui n'ont pas d'enfants se soucient eux aussi des générations à venir», a ajouté M. Ferguson.