DIVERTISSEMENT

Les Trois Accords au National: même votre grand-mère aurait pris son pied (VIDÉO)

03/05/2013 07:35 EDT | Actualisé 03/05/2013 08:06 EDT

On ne pouvait attendre autre chose de la rentrée montréalaise des Trois Accords qu’un immense party, festif et endiablé. Dans l’ambiance idéale du National, où le public, debout, s’en est donné à cœur joie, la formation drummondvilloise a enfilé les hits et réservé plusieurs surprises de taille à ses admirateurs, jeudi soir, saupoudrant le tout de son habituelle folie absurde. Même Guy Jodoin était de la partie…

Nos joyeux lurons ont démarré en lion avec les trois bombes que sont Bamboula, Elle s’appelait Serge et Hawaïenne. La foule n’avait pas besoin d’autre préambule pour chanter les refrains en chœur, se déhancher et taper des mains. Le chanteur Simon Proulx a ensuite brièvement salué le parterre avec un «Nous sommes Les Trois Accords!», félicitant les gens de leur réponse enthousiaste à l’évocation du nom du groupe.

«Ça, c’est la bonne réaction à avoir!», a-t-il lancé, pince-sans-rire, avant de pousser les premières notes du nouvel extrait radio Les amoureux qui s’aiment.

On a eu droit à un premier choc pendant la faussement langoureuse Tout nu sur la plage, lorsqu’un homme vêtu d’un complet chic a fait irruption derrière les musiciens, sur une plateforme surélevée… et a sensuellement enlevé tous ses vêtements, un à un. Le visiteur impromptu s’est finalement avéré être un culturiste aux muscles parfaitement sculptés. Presque complètement nu, le gaillard en a fait rire plusieurs en exhibant ses «charmes» sans aucune gêne.

Finale inattendue

Visiblement, Les Trois Accords prennent autant plaisir à revisiter leurs vieux succès qu’à décliner leurs nouveaux tubes. Sautant sur scène, se déchaînant sur leurs instruments sous les éclairages colorés et entre les effets de flammes pyrotechniques, hurlant les paroles de leurs morceaux les plus populaires, les gars n’ont pas boudé leur plaisir en insérant les Caméra vidéo, Loin d’ici, Grand champion et Vraiment beau qui ont fait leur renommée parmi les pièces de leur plus récent album, J’aime ta grand-mère. Et ce, au grand bonheur de l’assistance, qui venait probablement applaudir autant ces titres marquants que le nouveau matériel. Il fallait d’ailleurs entendre l’harmonie des voix qui s’est élevée sur l’air de la ballade Saskatchewan… Un moment presque magique !

Lorsqu’est venu le temps d’interpréter Dans mon corps, le type à la peau noire qui figure sur la pochette de l’opus du même nom est venu s’époumoner au micro, gestes grandiloquents à l’appui. Puis, la grand-maman du disque J’aime ta grand-mère est elle aussi venue faire son tour, le temps d’effectuer quelques pas de danse avec Simon Proulx et de lui jeter des coups d’œil suggestifs.

Déjà, cette finale était réjouissante. Mais le coup de grâce est venu au moment du rappel. Certains croyaient peut-être que la comique Je me touche dans le parc conclurait véritablement la fête, mais c’était mal connaître Les Trois Accords. Ceux-ci ont amorcé le rythme saccadé de l’entraînante Retour à l’institut et ont rapidement été rejoints par un Guy Jodoin au sourire ébahi, ridiculement vêtu d’un short jaune et d’une camisole verte, la tête entourée d’un bandeau bleu, blanc et rouge, sautillant exagérément d’un bout à l’autre de l’espace et jouant de la cloche à vache. On imagine que l’apparition-éclair de l’animateur de Sucré, salé fera l’objet d’un reportage au magazine estival. À ne pas manquer, d’autant plus que son passage a été couronné des «Guy, Guy, Guy!» de la foule.

Dans cet esprit de second degré poussé à l’extrême, les troupes ont terminé le concert en sueur – la chemise de Simon Proulx était complètement détrempée! – et les cheveux mouillés. Les spectateurs, eux, ont quitté la salle un sourire collé au visage, ragaillardis par l’énergie contagieuse de leurs idoles.

Les Trois Accords se produiront à nouveau au National vendredi et samedi, puis s’envoleront vers l’Europe pour assurer la première partie des spectacles des Cowboys Fringants. Ils reviendront sillonner les routes du Québec cet été. Pour toutes les dates : www.lestroisaccords.com.