NOUVELLES

Offensive des pêcheurs de homard gaspésiens pour faire connaître leur produit

02/05/2013 03:45 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

Les pêcheurs de homard du sud de la Gaspésie ont repris le large il y a deux semaines. Cette saison est marquée par une campagne publicitaire pour promouvoir le homard gaspésien sur le marché québécois, principalement à Montréal et à Québec. La Gaspésie tente aussi de se démarquer avec une mise en marché axée sur la traçabilité.

Depuis trois ans, les pêcheurs de la Gaspésie tentent de faire reconnaître leur produit. Ils ont adhéré au programme Écocertification du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec. Cette année, ils poussent leur démarche plus loin en permettant aux amateurs de crustacés de savoir qui a pêché le homard qui se retrouve das leur assiette et d'où il provient grâce à un médaillon installé sur la bête.

« Si vous allez sur le site, Monhomard.ca, vous entrez le code et vous arrivez sur une page dédiée à votre pêcheur », explique Jean Côté, directeur scientifique du regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie. Il croit que les consommateurs québécois veulent savoir de plus en plus d'où proviennent leurs aliments.

Prix au débarquement

Actuellement, les pêcheurs de la Gaspésie touchent cinq dollars la livre lors du débarquement au quai, un prix qui diminuera au fur et à mesure que les homards en provenance d'autres marchés arriveront à la poissonnerie. M. Côté affirme qu'une étude publiée en 2006 concluait que le seuil de rentabilité s'établissait à cinq dollars la livre à l'époque

La saison de la pêche au homard dans la zone comprise entre Rivière-au-Renard et Restigouche en Gaspésie, dure dix semaines et emploie 500 pêcheurs et aide-pêcheurs.

PLUS:rc