VIDEO

Des fusils spécialement destinés aux enfants aux États-Unis

02/05/2013 08:10 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

Un texte de Bahador Zabihiyan

La mort d'une fillette de 2 ans, tuée par son frère de 5 ans qui manipulait un fusil spécialement destiné aux enfants, soulève des questions aux États-Unis. Le drame s'est produit mardi à Burkesville, une petite ville rurale du Kentucky, un État américain où les armes à feu font partie intégrante du quotidien.

Un texte de Bahador Zabihiyan

Alors que Stéphanie Sparks se trouvait sur le perron de sa maison, son fils de 5 ans, Kristian, a mis la main sur le fusil, spécialement destiné aux enfants, qu'il avait reçu en cadeau l'année dernière, a expliqué le coroner Gary White à l'Associated Press, mercredi. Le garçon n'a pas été accusé, les autorités estimant qu'il s'agit d'un accident, explique le Los Angeles Times.

L'arme, un fusil de marque Crickett, une entreprise donc le slogan est « Mon premier fusil », traînait dans la maison. La famille pensait qu'il n'était pas chargé, mais il restait une balle dans l'arme, selon l'Associated Press. Kristian a appuyé sur la gâchette, et sa petite sœur Caroline a reçu une balle en pleine poitrine. « Ici, ça fait partie du quotidien, pas seulement au Kentucky, c'est le cas dans l'Amérique rurale - la chasse, le tir, la pêche, ça commence à un jeune âge », a expliqué le juge du comté de Cumberland, John Phelps, à l'Associated Press.

Le fabricant Crickett a bien compris cette culture. Sur son site web, l'entreprise vante le design de ses fusils, destinés à pouvoir être facilement manipulés par les petites mains des enfants. Et ces armes ne sont pas seulement faciles à manier, elles sont aussi agréables à regarder. On en trouve de toutes les couleurs : le classique camouflage, mais aussi le rose, pour les filles.

Pour une raison inconnue, le site de Crickett n'est plus en ligne, mais ses pages ont déjà été archivées par l'organisme Archives.org. On y voit de nombreuses photos de jeunes enfants qui utilisent ces armes, de manière ludique.

Sur YouTube, des dizaines de parents mettent d'ailleurs en ligne les exploits de leurs enfants à la chasse ou sur le champ de tirs, armés des fusils Crickett. L'éditorialiste du New York Times, Andrew Rosenthal, a dénoncé l'entreprise. « C'est impossible qu'un enfant de 2 ans puisse posséder un fusil de manière responsable. Les enfants de cet âge ne peuvent même pas peindre un œuf de Pâques sans la surveillance d'un adulte », explique-t-il dans son éditorial.

PLUS:rcvideo