NOUVELLES

Bangladesh : l'effondrement de l'immeuble a fait près de 500 morts

02/05/2013 01:16 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

Les secouristes ont retiré jeudi d'autres corps des décombres de l'immeuble qui s'est effondré au Bangladesh la semaine dernière, et les responsables ont prévenu qu'il faudra encore peut-être cinq jours pour compléter les opérations de nettoyage.

Jeudi, 41 corps ont été découverts dans les décombres. Le bilan s'établit maintenant à 482 morts, mais celui-ci devrait encore s'alourdir.

La police recense 149 autres personnes qui manquent toujours à l'appel. Cette catastrophe est la pire tragédie à n'avoir jamais frappé l'industrie du textile au Bangladesh, qui a une valeur de 20 milliards de dollars américains par année.

Par ailleurs, le maire de Savar, la banlieue de Dacca où s'est produit le drame, a été suspendu de ses fonctions jeudi. Il est sanctionné pour avoir permis la construction de l'immeuble et ne pas avoir fermé les ateliers de confection lorsque des fissures ont été signalées sur les murs.

Le propriétaire de l'édifice illégal de huit étages, Mohammed Sohel Rana, a été arrêté par la police et est actuellement interrogé. Il devrait faire face à des accusations de négligence, de construction illégale et d'avoir contraint ses employés à travailler. Il serait alors passible d'une peine de sept ans de prison, mais les autorités n'ont pas indiqué si des crimes plus graves pourraient s'ajouter à la liste.

Six autres personnes, dont des ingénieurs et des patrons d'ateliers, ont également été arrêtées.

De plus, Loblaw a plaidé jeudi pour que l'industrie textile tout entière et les différents gouvernements s'unissent pour améliorer les conditions de vie des travailleurs bangladais. Loblaw, dont certains vêtements de la marque Joe Fresh étaient fabriqués dans l'immeuble effondré, s'est engagé à verser de l'aide aux victimes.

PLUS:rc