NOUVELLES

La banque centrale américaine maintient son plan anticrise

01/05/2013 04:35 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

Au terme d'une rencontre de deux jours à Washington, mercredi, les membres du comité de la politique monétaire américaine de la banque centrale ont affirmé que les coupes budgétaires massives « freinaient » la reprise économique aux États-Unis.

Les analystes décèlent dans ce diagnostic un changement de ton de la part de la Réserve fédérale américaine (Fed) puisque le 20 mars dernier, lors de leur précédente réunion, les membres du comité s'étaient contenté de dire que la politique budgétaire américaine était « quelque peu restrictive ». Toutefois, comme elle l'avait fait en mars dernier, la Fed a réitéré qu'elle entend poursuivre son rachat d'actifs pour stimuler l'économie.

La banque centrale affirme que les rachats d'obligations du Trésor américain vont continuer à un rythme de 85 milliards de dollars par mois. Ces rachats d'actifs s'imposent notamment en raison du taux de chômage élevé aux États-Unis, une situation qui inquiète la banque centrale. La banque centrale affirme qu'elle ajustera ses mesures en fonction des soubresauts du marché du travail et de la fluctuation du taux d'inflation.

Le nombre de sans-emploi s'élève à 11,7 millions de personnes aux États-Unis.

Devant cette situation, Ben Bernanke, qui est à la tête de la Réserve fédérale américaine, affirme qu'il poursuivra ses efforts pour que ce taux de chômage régresse.

Signe encourageant, toutefois, la valeur des maisons dans 20 villes américaines a connu une hausse de 9,3 % en février par rapport au même mois l'an dernier (selon l'indice S&P/case-Shiller). Il s'agit du bond le plus élevé à être enregistré depuis mai 2006.

PLUS:rc