NOUVELLES

Le Hezbollah maintient sa position envers la Syrie

30/04/2013 06:26 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

Dans un long discours diffusé par la chaîne Al-Manar, le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, assure que les alliés de la Syrie ne la laisseront pas tomber.

« La Syrie compte dans la région de vrais amis qui ne permettront pas que ce pays tombe dans les mains des États-Unis, d'Israël ou des groupes takfiri », faisant allusion aux extrémistes sunnites présents en Syrie.

Parlant des membres du Hezbollah tués dans les combats en Syrie, le chef du Hezbollah a déclaré que les médias exagéraient le nombre « des martyrs du Hezbollah ». Il a indiqué que son mouvement ne cache pas ses morts et les enterre publiquement. Mais il n'a pas donné le nombre de combattants du Hezbollah tués en Syrie.

Hassan Nasrallah a confirmé par ailleurs la présence de combattants du Hezbollah à Sayeda Zeinab. Ce mausolée portant le nom de la petite fille du prophète Mahomet, qui se trouve près de Damas, est un lieu de pèlerinage pour les chiites.

Il a indiqué que les djihadistes ont affiché leur volonté de le détruire. Hassan Nasrallah a averti que les pays qui soutiennent ces groupes porteront la responsabilité de la destruction du mausolée, si elle a lieu.

« Ce crime, s'il a lieu, aura de très graves conséquences », a-t-il dit.

M. Nasrallah a par ailleurs révélé que le régime syrien a transmis les noms de ses négociateurs aux Russes, mais l'opposition aurait refusé le dialogue.

« Destruction de la Syrie »

La lecture que fait le Hezbollah du conflit n'a pas changé. Selon Hassan Nasrallah, « le but de ceux qui sont derrière la guerre en Syrie est de détruire la Syrie pour qu'il n'y ait pas d'État central fort, jusqu'à ce que l'État soit incapable de prendre des décisions concernant son pétrole, sa mer et ses frontières [...] une destruction qui va éliminer la Syrie de l'équation régionale ».

Le Hezbollah dément l'envoi d'un drone en Israël

À propos du drone abattu récemment par Israël, le chef du Hezbollah a affirmé qu'il ne s'agissait pas d'un drone envoyé par son mouvement, comme ce fut le cas il y a quelques mois.

« Le Hezbollah a le courage d'assumer les actions qu'il entreprend, notamment contre l'ennemi israélien », a-t-il déclaré.

M. Nasrallah a mis en doute la véracité de l'annonce israélienne. Selon lui, les autorités israéliennes n'ont apporté jusqu'à présent aucune preuve de l'existence de ce drone.

Le chef du Hezbollah a promis lors de son intervention qu'il prononcera un autre discours dans les prochains jours.

PLUS:rc