BIEN-ÊTRE

L'éducation parentale joue un fort rôle dans les violences entre enfants

30/04/2013 11:21 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

Alors que certains parents essaient de protéger leurs enfants au mieux en les couvant, une étude anglaise montre que les jeunes surprotégés ont plus tendance à se faire malmener par les autres. Cependant, les parents qui énoncent des règles claires tout en offrant un environnement chaleureux tendent à avoir des enfants moins harcelés par les autres.

Des chercheurs de l'université de Warwick au Royaume-Uni ont aussi noté que les enfants de parents négligents ou violents devenaient aussi les cibles privilégiées des petits caïds, selon une méta-analyse de 70 études sur le sujet menées sur plus de 200.000 enfants.

"Même si l'engagement parental, le soutien et le fort encadrement réduisent les chances de violences à l'école, pour les victimes, la surprotection accroît ce risque", a noté un des auteurs de l'étude, Dieter Wolke, dans un communiqué de l'université.

"Les enfants ont besoin de soutien, mais certains parents essaient de protéger leurs enfants de n'importe quelle expérience négative", note-t-il. "Ainsi, ils empêchent leurs enfants à apprendre comment faire face aux autres, les rendant ainsi plus vulnérables".

"Il est possible que les enfants surprotégés par leurs parents n'arrivent pas à développer des qualités d'autonomie et d'affirmation de soi, devenant ainsi des proies d'autres enfants", a ajouté le professeur Wolke. Et de conclure, "Mais il se peut aussi que les parents de victimes surprotègent leurs enfants. Dans tous les cas, les parents ne peuvent pas s'assoir sur les bancs de l'école aux côtés de leurs enfants".

Les résultats de cette étude sont parus dans la revue Child Abuse & Neglect.