NOUVELLES

Hexagone achète des entreprises de Tony Accurso

30/04/2013 10:24 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

Confirmant mardi matin qu'elle achetait plusieurs entreprises de construction appartenant à l'homme d'affaires Tony Accurso, Investissements Hexagone, une entreprise tout nouvellement formée, s'est empressé de souligner que la transaction permettrait à des intérêts québécois de conserver le contrôle de ces importantes firmes.

Les entreprises concernées par la transaction sont Louisbourg SBC et la filiale de Simard-Beaudry, Gastier, de même que Géodex, Ciments Lavallée et Houle H2O. L'acquisition est d'une valeur d'environ 150 millions de dollars.

Investissements Hexagone devient ainsi le plus important groupe du secteur de la construction au Québec, avec 2500 employés et un chiffre d'affaires qui devrait représenter entre 400 et 500 millions de dollars annuellement. L'entreprise sera formée de deux filiales, Groupe Hexagone et Gastier.

Le Groupe Hexagone a également dévoilé l'identité de ses six actionnaires, dont feront partie les deux fils de Tony Accurso. L'un des actionnaires, Joël Gauthier, est nommé président et chef de la direction d'Investissements Hexagone et du Groupe Hexagone. M. Gauthier est l'ancien PDG de l'Agence métropolitaine de transport et a déjà présidé le Parti libéral du Québec.

Quant au conseil d'administration, il sera composé de cinq membres indépendants et de quatre membres actionnaires. Les fils de Tony Accurso, James et Marco, ne siégeront pas au conseil d'administration de l'entreprise.

Les membres indépendants du conseil sont :

  • Mario Bertrand, président du conseil d'administration. M. Bertrand a été notamment président et chef de la direction du Groupe TVA, président de New Ventures et chargé mondial des opportunités d'affaires chez Telesystem International.

  • Gaétan Frigon, vice-président du conseil d'administration. M. Frigon est président exécutif de Publipage et est un ancien PDG de la SAQ et d'Hydro-Québec.

  • Yves Duhaime, vice-président du conseil d'administration. M. Duhaime a été plusieurs fois ministre sous la gouvernance de René Lévesque.

  • Me Lisane Dostie, secrétaire du conseil d'administration. Mme Dostie est présidente fondatrice d'ISALégal, un cabinet spécialisé en gouvernance et en stratégies de carrière.

  • Guy George Lever, spécialiste en restructuration d'entreprise, en financement et en gestion.

Pas de lien avec Tony Accurso

Tentant de justifier la présence des fils de Tony Accurso comme actionnaire d'Investissements Hexagone, le PDG, Joël Gauthier, a indiqué que la nouvelle entreprise n'avait plus aucun lien avec Tony Accurso, et que les six actionnaires l'étaient à parts égales.

« James et Marco sont victimes de leur nom de famille. Ils ont été formés en ingénierie et sont excellents. J'aime mieux les avoir dans notre équipe que chez nos compétiteurs » a-t-il lancé. M. Gauthier a aussi mentionné ne pas connaître Tony Accurso, qu'il n'aurait vu que trois ou quatre fois dans des événements sociaux avant que le processus d'acquisition de ses entreprises ne se mette en branle.

Selon Joël Gauthier, Hexagone entend être un précurseur pour l'industrie de la construction au Québec, en mettant sur pied des normes et des pratiques d'affaires de haut niveau qui permettront transparence et bonne gouvernance.

De son côté, Gaétan Frigon a indiqué qu'il avait décidé de faire partie du conseil d'administration de l'entreprise parce qu'il avait lui-même demandé à Tony Accurso, dans une lettre ouverte dans le journal La Presse, de vendre ses entreprises à des intérêts québécois, « pour ne pas que le Québec se retrouve seulement avec des petites compagnies de construction et que les gros contrats soient donnés à des firmes internationales ».

« Je me sentais responsable. Et lorsqu'on m'a dit que la majorité des administrateurs seraient indépendants, j'ai accepté », a-t-il mentionné.

Arrestation et accusations

Les entreprises détenues par Tony Accurso était en vente depuis l'automne dernier, alors que celui-ci avait indiqué son intention de quitter le monde des affaires.

Tony Accurso a été arrêté en avril 2012 avec 14 autres personnes, dont le maire de Mascouche, Richard Marcotte, à la suite d'une opération de l'Unité permanente anticorruption de la Sûreté du Québec (UPAC). Il fait face dans cette affaire à six chefs d'accusation, notamment de fraude et de complot, d'avoir influencé un fonctionnaire municipal, d'abus de confiance et de fraude envers le gouvernement.

En décembre 2010, deux des entreprises de M. Accurso, Simard-Beaudry Construction et Constructions Louisbourg, ont plaidé coupables à des accusations d'évasion fiscale envers l'Agence de revenu du Canada.

Récemment, l'homme d'affaires a acheté pour 761 000 $ deux terrains de la compagnie Ultramar à Gatineau

Le nom de Tony Accurso a été cité de nombreuses fois à la commission Charbonneau.

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref