NOUVELLES

Nouvelle exposition: Pointe-à-Callière nous emmène sur Les Routes du thé

29/04/2013 07:10 EDT | Actualisé 29/04/2013 09:14 EDT
Courtoisie

Boisson millénaire, le thé n’a pourtant jamais semblé aussi en vogue, alors que ses différentes saveurs ne cessent de se multiplier et que même Oprah Winfrey a fait l’éloge de la compagnie David’s Tea sur la scène du Centre Bell, lors de son récent passage à Montréal. Flairant l’engouement, le musée Pointe-à-Callière présentera dès mardi une exposition sur le bienfaisant élixir, consommé au rythme de 15 000 tasses à la seconde, ce qui en fait le liquide le plus bu après l’eau.

Les médias étaient invités, lundi, à découvrir le parcours, élaboré en partenariat avec le Musée national des arts asiatiques Guimet à Paris, et avec la collaboration d’une vingtaine de prêteurs. En traversant quatre grandes zones, chacune dédiée à une dynastie, les esprits curieux y apprendront à peu près tout sur les origines du thé, son évolution à travers les âges, les façons de le cultiver, les rituels et traditions qui y sont liés à travers le monde, ses modes de préparation, les manières de le consommer et son potentiel mercantile. Un nombre impressionnant de théières de toutes les époques et de tous les styles côtoient d’autres œuvres d’art, comme un cheval en terre cuite de l’époque Tang, des bols impériaux et plusieurs autres trouvailles. Au total, quelques 200 artefacts attendent les amateurs du populaire breuvage, apparu en Chine et dérivé de la plante Camellia sinensis. Des photos, des vidéos, des extraits de documents historiques et quantité d’explications sur les mille déclinaisons du thé complètent l’offre. Bien au-delà du produit en vedette, les férus d’histoire trouveront là de quoi se divertir pendant quelques heures.

Aussi, les visiteurs sont invités à tracer leur propre route du thé en se familiarisant avec la culture, la transformation, la diffusion, les appellations et les parfums du nectar. Un exercice d’odorat nous permet de sentir les effluves qui émanent des échantillons proposés, et des ateliers de dégustation nous font voyager au-delà du thé vert ou noir, avec des tests de goût de thés blancs, jaunes, Wulong, rouges, Pu Er et imprégnés d’essences diverses.

Les Routes du thé sera présentée à Pointe-à-Callière jusqu’au 29 septembre 2013. L’exposition est parrainée par le commissaire Jean-Paul Desroches, qui a notamment œuvré pendant 35 ans comme conservateur au Musée Guimet à Paris, et qui a été professeur pendant 20 ans à l’École du Louvre. Plusieurs institutions culturelles ont aussi apporté leur concours à la réalisation du projet.

Pour plus d’informations: www.pacmusee.qc.ca.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les bienfaits du thé