NOUVELLES

Le président algérien hospitalisé en France

28/04/2013 09:42 EDT | Actualisé 28/06/2013 05:12 EDT

Victime d'un accident vasculaire cérébral, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a été hospitalisé cette fin de semaine à Paris.

Le chef d'État a été transféré samedi en fin après-midi à l'hôpital du Val-de-Grâce pour y effectuer des « examens complémentaires » après un « accident ischémique transitoire sans séquelles », un type d'accident vasculaire cérébral sans gravité, selon l'agence de presse algérienne APS, citant une source médicale.

Même si les autorités algériennes assurent que l'état de santé du président de 76 ans ne suscite pas d'inquiétude, la question de sa succession reste posée en Algérie.

Au pouvoir depuis 1999, réélu en avril 2004 puis en avril 2009, M. Bouteflika fait régulièrement l'objet de spéculations dans les journaux algériens qui mettent en doute les versions officielles. La presse algérienne estime en outre qu'il lui sera difficile de briguer un quatrième quinquennat en 2014 s'il en avait l'intention.

Selon des rapports diplomatiques américains parvenus aux médias, le président a souffert d'un cancer qui est actuellement en phase de rémission.

Le Val-de-Grâce, l'hôpital militaire où Abdelaziz Bouteflika a été admis, accueille régulièrement des personnalités françaises et étrangères importantes.

Joint par l'Agence France-Presse dimanche, l'Élysée s'est fait discret sur l'hospitalisation du chef de l'État algérien. Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius s'est contenté de « souhaiter le rétablissement » de M. Bouteflika « qui, en tant que président de l'Algérie, est un ami de la France ».

PLUS:rc